Le 26 octobre dernier, le Centre international de recherche sur le cancer (CICR) — agence de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) — tirait la sonnette d’alarme concernant la cancérogénicité de la consommation de la viande rouge et de la viande transformée. Elle classe en effet la consommation de la viande rouge comme “probablement cancérogène pour l’homme” et souligne que “chaque portion de 50 grammes de viande transformée quotidiennement accroît le risque de cancer colorectal de 18%”. Qu’en est-il à Maurice ? Faut-il s’en alarmer ? Oui, si l’on tient compte de la consommation de la viande rouge et des produits dérivés à Maurice, et la progression du cancer colorectal. Non, si les Mauriciens modifient leurs habitudes alimentaires comme préconisé par les nutritionnistes. Week-End fait le tour de la question.