Iswurdut Alleemun, candidat du Mouvement Travailleurs Mauricien (MTM) dans la circonscription No 20 (Beau-Bassin/Petite-Rivière), veut aider les personnes dans le besoin ainsi que les chômeurs. Cet ancien enseignant du primaire et travailleur social depuis une quarantaine d’années dit vouloir oeuvrer pour « amener la justice sociale » dans le pays.
 
« Si je suis élu, avec l’aide des électeurs de la circonscription No 20, je pourrai avoir l’appui nécessaire pour aider les pauvres et les jeunes », confie Iswurdut Alleemun, qui en est à sa première participation aux élections générales. Aujourd’hui à la retraite, il continue toutefois à donner des leçons particulières gratuites en langues orientales. « Malgré mon âge (Ndlr : 68 ans), je sais que j’ai les capacités pour aider les autres. Je brûle du désir d’aider les personnes dans le besoin », dit-il. Mais qu’est-ce qui l’a poussé à se joindre à la politique et briguer les suffrages ? « Chaque jour, je vois la souffrance des gens, que ce soit les personnes malades, les handicapés… mais, surtout, le niveau élevé de chômage chez les jeunes. Je rencontre souvent des enfants qui n’ont pas de quoi s’acheter un pain ou encore des enfants faisant la queue auprès des ministres pour trouver un emploi. Je me sens également très interpellé par la cherté de la vie », dit-il.
Selon Iswurdut Alleemun, chaque étudiant devrait être en mesure de décrocher un emploi après ses études, même après le cycle secondaire, et toute personne devrait avoir de quoi se nourrir. Raison pour laquelle le candidat compte proposer, par exemple, une allocation de chômage et l’augmentation de toutes les pensions, entre autres. Depuis le début de la campagne, Iswurdut Alleemun est allé à la rencontre des électeurs de la circonscription et continue la distribution de tracts. Il a également effectué des séances de porte-à-porte à Beau-Bassin, Petite-Rivière, Gros-Cailloux, Albion ou encore Canot. Exercices durant lesquels il a pu, dit-il, en connaître davantage sur les difficultés rencontrées quotidiennement par les habitants. Son mot de la fin : « Aidez-moi en votant pour moi afin d’amener la justice sociale dans notre pays ! »