Le challenger direct de Philippe Hao Thyn Voon pour le poste de président du Comité Olympique Maurice (COM) n’a pas caché sa stupéfaction devant la décision du comité directeur de cette instance de renvoyer l’assemblée générale élective,qui était prévue pour ce jeudi 14 mars. «Pourquoi renvoyer cette assemblée élective, alors que toute son organisation avait déjà été mise en place? De quelle ingérence parle le COM, si ce dernier n’est pas capable de donner des preuves concrètes? Les raisons données par le COM pour justifier cette décision sont farfelues et incompréhensibles. Il est évident qu’il y a d’autres raisons derrière ce renvoi, car certaines personnes pensent gagner du temps en repoussant ces élections pour le 4 avril. Cependant laissez-moi vous dire que le fait de repousser ces élections pour des soi-disant ingérences externes et attendre l’arrivée d’une personne des instances internationales est un affront fait à notre République. Il existe à Maurice une instance qui s’appelle la Commission Électorale dont la compétence et la transparence sont connues dans le monde. Pourquoi n’avoir pas fait appel à cette commission pour organiser ces élections,», avance Jean-Michel Giraud.
Le secrétaire général de la Fédération mauricienne de Tennis n’a pas manqué de dire sa stupéfaction après avoir pris connaissance de la liste des délégués et des candidats pour le prochain comité directeur du COM. «D’abord, je ne comprends pas pourquoi la date des élections est repoussée, mais pas celle pour le dépôt de candidature? Pourquoi le 4 avril et pas après le 6 avril, date à laquelle la fédération de natation organise son élection de renouvellement de son exécutif. A ce moment, il n’y aura plus de problème autour de la présence ou pas de Doreen Tiborcz. Pourquoi ne pas demander entre-temps à la fédération de tir à l’arc d’organiser son élection puisque plus de six mois après les JO de Londres, cette fédération n’a toujours pas organisé son assemblée élective. Le COM n’a rien à dire à ce sujet?», s’indigne le candidat à la présidence du COM.
Celui-ci ne manque pas d’attirer l’attention sur le fait que le nombre de fédérations olympiques passe de 21 à 26 en moins de quelques jours. «On m’a informé qu’à la réunion de jeudi, jamais le président du COM n’est venu dire que l’Escrime, le hockey, le canoë kayak et le pentathlon moderne seront sur la liste des délégués et qu’il y  aura même une candidate. C’est incroyable  que le mouvement sportif dans son ensemble doit crier  son indignation devant un tel désastre. Pour gagner une élection, certains ont démontré qu’ils sont capables de créer des fédérations fictives après avoir créé des clubs fictifs», avance Jean-Michel Giraud.
Ce dernier avance aussi que selon son information une de ces cinq fédérations ne pourra jamais être pratiquée à Maurice. «Savez-vous que les lois à Maurice interdisent l’utilisation de pistolets . Or le pentathlon moderne comprend le tir aux pistolets et aussi l’escrime, qui est déjà une discipline qui n’a jamais été lancée à Maurice malgré qu’il existe une fédération. Il me revient également que la fédération du pentathlon moderne n’est pas une fédération qui a la reconnaissance du Registrar of Associations», avoue notre interlocuteur.
Ce dernier souligne la démarche d’Alain St-Louis qui a décidé d’entrer une action en justice – voir plus loin – contre la présence de sept fédérations au sein de la liste des délégués pour l’AG du COM. «Alain St-Louis a tout à fait raison de s’éléver contre les mauvaises pratiques du COM. Au beau milieu d’une compétition, on ne peut changer les règles du jeu. Or,  ce qu’est en train de faire Philippe Hao Thyn Voon, c’est de changer les conditions d’une assemblée générale en sa faveur avec des moyens pas très légaux», précise Jean-Michel Giraud qui  poursuit son action «pour convaincre les dirigeants des fédérations de la nécessité d’un changement au sein du COM.»