RAMA POONOOSAMY

S’il y a un dénominateur commun dans les exigences de l’électorat, c’est bien la qualité du Candidat ou de la Candidate !

Quelle que soit la classe sociale où vous vous situez, que vous soyez laboureur, planteur, fonctionnaire, intellectuel ou artiste, que vous soyez homme ou femme, jeune ou vieux, patron ou salarié, avant de prendre la décision de voter pour qui que ce soit, ce qui pourrait compter, ce sont certainement les critères suivants :

a) L’intégrité du Candidat, son honnêteté, son indépendance d’esprit, son attachement à la transparence, son parcours, ses convictions politiques, son talent, son intelligence, sa compétence et la compassion dont il fait preuve, mais aussi son sens de la solidarité et du partage. Son engagement à promouvoir l’unité nationale incluant, bien sûr, nos frères et sœurs de Rodrigues, d’Agalega et des Chagos, est primordial.

b) La vision et le sérieux du Leadership du Parti ou des Partis en Alliance, leur ligne politique et idéologique, leur histoire, leur contribution à l’avancement de la société mauricienne et du pays dans le monde, ainsi que leur capacité à tenir leurs promesses ;

c) Le Programme électoral est important pour ceux et celles qui choisissent de le consulter. Mais également pour le Parti ou l’Alliance qui le rédige car on y découvre sa vision de l’avenir et les mesures phares et/ou originales, programme couvrant les secteurs économique, énergétique, agricole, océanique, social, culturel, éducatif, sportif, environnemental etc. Promesses qui devraient être tenues en cas de prise de pouvoir.   

d) La Campagne électorale de chaque Parti ou Alliance, le ton, le contenu, la créativité, la communication, les méthodes utilisées et les hommes et femmes sur le terrain ont toute leur importance. Leur sens de l’éthique et du fair-play devrait aussi compter.

Ce qu’il faut à tout prix éviter!

1. Le Candidat corrompu, preuves à l’appui, ne doit pas avoir les faveurs de l’électorat, et la direction des Partis ou Alliances doit en prendre bonne note.

2. Le Candidat semeur de division, qui fait appel aux bas instincts, au racisme, au communalisme, au castéisme, qui privilégie l’intérêt d’une personne ou d’un groupe au détriment du bien commun, ne doit tout simplement pas figurer sur la liste d’un Parti ou d’une Alliance.

3. Le Candidat ou la Candidate qui ne respecte pas les personnes âgées, les femmes, les enfants, les personnes handicapées, les défavorisés, les pauvres, les sans-abri, bref les autres, doit recevoir une leçon de savoir-vivre et de vivre-ensemble de l’électorat.

Pour conclure, souhaitons que les dirigeants politiques de tout bord tiennent compte des points énumérés plus haut et certes pas exhaustifs. Il est encore temps et il y va de l’avenir et de la bonne gouvernance de nou zoli ti pei, MORIS !!