Secrétaire de la Confédération Africaine de Canoë (CAC) et formateur, le Kenyan Seifudin Patwa était à Maurice du 3 au 10 décembre derniers. Cette visite a eu lieu suite à la requête du comité international olympique (CIO), en accord avec la fédération internationale de canoë afin d’évaluer la situation de la nouvelle fédération mauricienne de canoë-kayak (FMCK). Au cours de sa visite, Seifudun Patwa a également rencontré le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, de même que le président du Comité Olympique Mauricien (COM) Philippe Hao Thyn Voon vendredi dernier.
Le Kenyan a aussi profité de son séjour pour lancer un cours d’initiation aux intéressés, vendredi et samedi derniers à la Sepp Blatter House à Trianon. Trente participants étaient présents à cette initiation et un autre stage est prévu en février de l’année prochaine. Les athlètes et officiels formés obtiendront par la suite une attestation, après avoir obtenu les connaissances techniques de cette discipline. À l’issue de ce premier constat, Seifudin Patwa A tranmis un rapport à la fédération internationale, mercredi dernier. Les critères  pris en considérations étaient donc les activités organisées par la fédération, un «site visite» pour repérer les endroits adéquats pour la pratique de la discipline, la préparation d’un plan d’action pour le lancement des compétitions et une rencontre avec les dirigeants.
À l’issue de ses rencontres avec Devanand Ritoo et Philippe Hao Thyn Voon, le Kenyan apporte la conclusion suivante. « La question d’activités au sein des fédérations a été traitée et pour cela, comme je l’ai expliqué au ministre, une nouvelle fédération a besoin de temps et de support pour commencer ses activités telles que les compétitions nationales et internationales ainsi que l’octroi d’équipements. De plus, des séances de formation sont  très importantes et encore une fois aucune fédération n’y arriverait sans soutien». À ceux qui qualifient le canoe-kayak de discipline fictive à Maurice, Seifudin Patwa rétorque : «Une fédération fictive ne veut rien dire pour moi. Pour commencer, l’autonomie des fédérations nationales doit simplement être respectée au lieu d’en faire un sujet de conflit. La FMCK a été reconnue par la FIC depuis novembre 2012 et le COM, elle devient donc automatiquement  légale».
De ce fait, il s’attend à ce que le ministre de la Jeunesse et des Sports apporte tout son soutien à cette nouvelle activité. « Ce serait logique que la fédération locale bénéficie de toute la reconnaissance du ministre en accord avec les normes prescrites et les réglementations, car c’est une fédération qui a un «ongoing plan of developement» De plus, les activités ont déjà commencé., avec la présence de deux clubs».