Professionnelle du canyonning, Delphnie Beugnot a fait une chute fatale après une fausse manoeuvre ou un moment d’inattention à Pétrin mardi matin vers 9h30. La Réunionnaise qui s’apprêtait à descendre une cascade de huit mètres était accompagnée de son époux et de trois autres habitués de ce genre d’activités. Son corps a été hélitreuillé des gorges où le médecin avait déjà constaté le décès attribué à des fractures au crâne.
La Réunionnaise Delphine Beugnot s’apprêtait à descendre une cascade le long d’une corde quand elle a fait une chute de huit mètres qui lui a été fatale à  Pétrin mardi matin vers 9h30. Professionnelle de ce genre d’activités de plein air, elle était alors accompagnée de son époux et de trois autres membres du Cascarun Club de la Réunion spécialisés dans le canyonning. Au moment de l’accident, la victime de 40 ans était équipée du matériel adéquat. Mais le choc a été si lourd que son casque n’a pu la protéger quand elle est tombée sur de la pierre. L’autopsie réalisée à l’hôpital de Candos indique que Delphine Beugnot est décédée de plusieurs fractures au crâne.
Malgré les premiers soins qui lui avaient été prodigués par ses compagnons sur le site de l’accident la victime n’a pu être sauvée. “Elle aurait éventuellement eu une chance desurvie si elle avait été transportée en salle d’opération une heure après l’accident”, précise à Week-Endun membre du personnel hospitalier ayant vu la défunte. Mais le pronostic vital de l’accidentée était sérieusement engagé et le drame s’est produit dans un endroit difficilement accessible pour les secours. Le Chettak a dû faire une manoeuvre délicate pour descendre le médecin sur le site de l’accident. Au pied de la cascade le Dr Ishrat Rajeebally, médecin urgentiste de l’hôpital Appollo Bramwell ,n’a pu que constater le décès. Tout un effectif avait été mobilisé pour lui porter secours dont des membres, de la police, du GIPM et les secouristes volontaires de la compagnie Vertical World Ltd de Krish Hardowar.
L’accident s’est produit à l’une des cascades peu fréquentées qui chutent dans les Gorges de la Rivière-Noire à partir des hauts plateaux. Située au milieu de la forêt à une vingtaine de minutes du centre de Pétrin, cette cascade est principalement connue de quelques professionnels et cela faisait quelque temps qu’elle avait été équipée pour le canyonning. Cette activité consiste à glisser le long d’une corde à laquelle l’on est harnachée par un baudrier le long d’une cascade. Dans ce domaine, Delphine Beugnot avait de l’expérience et se préparait d’ailleurs pour un brevet. La chute aurait été causée par une fausse manoeuvre ou un moment d’inattention au moment où elle amorcait sa descente.
“En canyonning un accident peut toujours arriver”, précise Krish Hardowar, dont l’équipe s’est déplacée en urgence vers  Pétrin quand l’alerte a été donnée le matin vers 9h30. Delphine Beugnot et ses compagnons étaient, eux, arrivés sur les lieux de Flic-en-Flac plus tôt ce jour là. Ces professionnels s’étaient préparés à descendre jusqu’aux fonds des gorges.
L’accident a provoqué une onde de choc chez ceux qui pratiquent cette activité à Maurice comme à La Réunion. Au sein de son club, Delphine Beugnot était un membre actif qui participait régulièrement aux activités. Ce  drame en forêt rappelle aussi la nécessité de mieux structurer et d’organiser efficacement les secours pour ce type d’intervention tandis que les activités en plein air prennent de l’essor à Maurice.