Las d’attendre des actions fermes des autorités pour stopper les travaux de construction d’un bâtiment commercial en face du cimetière, les habitants et forces vives de Cap Malheureux organisent samedi prochain, à partir de 14h, une marche pacifique. Cette action citoyenne vise à sensibiliser l’opinion publique sur les abus de certaines personnes et autres organismes qui font fi de l’environnement.
Pour les habitants de la localité, cette construction qui s’effectue sur une state land, touche irrémédiablement aux wetlands. Qui plus est, le flou persiste quant aux autorisations obtenues par le promoteur pour cette construction qui gêne les citoyens, les tavaux s’effectuant même la nuit. Les forces vives et autres habitants de Cap Malheureux, en association avec les mouvements de la Mosquée de Grand-Baie ainsi que la paroisse de la région, se mobiliseront ainsi samedi prochain pour manifester leurs griefs.
En dépit de l’assurance donnée par le promoteur, Ravind Ram qu’il dispose de tous les permis nécessaires pour les travaux en cours, la construction d’un bâtiment commercial en face du cimetière suscite toujours de nombreuses interrogations chez les habitants de Cap Malheureux. Pour cause, le District Council n’a pu jusqu’ici mettre la main sur le promoteur et ainsi vérifier la véracité de ces informations. Selon nos renseignements, une enquête est actuellement en cours et le District Council attend confirmation auprès du ministère des Terres et Logement qui a octroyé ce terrain d’Etat à bail au promoteur.
Pour les habitants de Cap Malheureux, « enough is enough! Notre environnement est en danger et avec ce commerce, le cimetière est sur le point d’être désacralisé. » Ils font ressortir qu’en dépit de leurs griefs présentés aux autorités, aucune explication plausible n’a pu leur être fournie. « Jusqu’ici, nous ne savons toujours pas ce qui se construit, si ce n’est ce qu’on à appris à travers la presse », disent les habitants du Nord. Soutenant que cette zone en saison de fortes pluies consiste en une réserve d’eau, les citoyens de la région estiment que « nous ne pouvons laisser faire cette construction car cela met notre environnement en danger. Il faut un Stop Order car la construction avance rapidement. »
Face à l’inaction des autorités alertées depuis deux mois de cette affaire, ils ont décidé d’alerter l’opinion publique. D’où la marche pacifique qui aura lieu samedi prochain, à partir de 14h. Le départ sera donné du parking de Winners à Pereybère et les participants marcheront jusqu’au terrain de foot de Cap Malheureux. Cette manifestation pacifique sera suivie par une série de meetings dans le Nord de l’île, afin qu’un maximum de Mauriciens puissent être mis au courant des nombreux abus effectués par certaines autorités et autres personnes influentes auprès du gouvernement pour l’obtention de passe-droits.