L’ADSU a arrêté un adolescent de 15 ans qui avait en sa possession 60 doses d’héroïne. La brigade antidrogue avait en effet eu des renseignements à l’effet que le jeune homme opérait comme « jockey », revendant de la drogue dans la région de Pavillon, à Cap-Malheureux.

Bien que n’étant ni scolarisé et ne travaille pas, ce dernier semblait toutefois mener la belle vie, s’habillant notamment toujours chiquement. Un train de vie qui aura d’autant plus intrigué les enquêteurs que le père du jeune homme, âgé de 44 ans, travaille comme maçon. Bien décidés à prendre l’adolescent la main dans le sac, des membres de l’ADSU de Grand-Baie ont donc débarqué au domicile de ce dernier. Ils ont alors entrepris une fouille, et ce en présence de son père. Dans la chambre du suspect, la police est tombée sur une certaine quantité de cannabis de synthèse, 60 doses d’héroïne (valant Rs 75 000), cinq sachets renfermant de la drogue synthétique, dix morceaux de papiers en aluminium prédécoupés, un rouleau de papier en aluminium et une paire de ciseaux. La police a également saisi deux plants de cannabis mesurant 7 cm.

L’équipe du Detective Inspector Hoosra a alors fait appel aux éléments du Scene of Crime Office, qui a photographié les pièces à conviction saisies. Père et fils ont été embarqués au bureau de l’ADSU de la Northern Division. Au cours de son interrogatoire, le quadragénaire a nié toute connaissance de la présence de drogue chez lui, affirmant ne jamais rentrer dans la chambre de l’adolescent. Et d’ajouter qu’il travaille pendant toute la journée et qu’il ignore tout des activités de son fils. Après avoir entendu ses explications, il a été autorisé à quitter le poste. L’adolescent, lui, a été arrêté. Il n’a en outre rien voulu dévoiler quant à la provenance de la drogue retrouvée chez lui, pas plus que de donner le nom de son fournisseur. Il a été conduit dans une cellule au centre de détention de Petite-Rivière hier soir.

Il était attendu au tribunal de Rivière-du-Rempart ce vendredi, où une accusation provisoire de “possession of drugs for the purpose of distribution” devait être logée contre lui. L’enquête se poursuit sous la supervision de l’ASP Baptiste.