Un concoursde circonstances, dans le cadre d’une conférence internationale organisée par Hewlett Packard, au Monte Casino, Gauteng, Johannesbourg, a contribué à éveiller notre curiosité pour l’Afrique du Sud. Des informations glanées sur internet à la réalité, cette partie du globe, au passé historique et à l’avenir prometteur, tient toutes ses promesses. Paysages époustouflants, parcs nationaux, réserves naturelles, plages superbes, zones montagneuses… Les options de découvertes sont multiples. Sur conseil d’ami, c’est à Cape Town que nous avons déposé nos bagages l’espace d’une dizaine de jours. Trop peu sans doute pour découvrir cette cité aux mille facettes.
En ce mois d’avril, la température à Cape Town – dont la météo est réputée “changeante” était plutôt confortable. Beau soleil, légère brise dans les cheveux, circulation très fluide sur les routes dont l’infrastructure ferait certainement blêmir les autorités mauriciennes, la ville du Cap s’offre aux visiteurs, pétillante, moderne et historique.
Toutes les routes mènent… au Waterfront. Ce quartier résolument moderne, incluant cependant une architecture mélangeant des constructions victoriennes, abrite non seulement la zone portuaire, mais surtout — au sein du Victoria Wharf, qui fait inévitablement penser à notre Caudan local en taille mini — le brassage cosmopolite qui fait la réputation mondiale de Cape Town. Les nombreuses boutiques, pubs, restaurants, théâtres font en effet du Waterfront l’un des endroits les plus fréquentés et plus
à la mode du Cap, de jour comme de nuit.
 
Robben Island
 
D’ailleurs, le Waterfront est le point central pour les diverses visites touristiques proposées sur Cape Town, dont l’incontournable Robben Island. La visite sur cette île, située à 11 km du Cap, tristement célèbre pour sa prison qui a accueilli les prisonniers politiques pendant l’Apartheid est un “must” pour ceux qui souhaitent comprendre l’histoire de ce pays et de son président emblématique Nelson Mandela, emprisonné à la prison de haute sécurité pendant 18 ans. C’est du Victoria’s Wharf que partent chaque heure les bateaux pour Robben Island. Le trajet offre un panorama surprenant de Cape Town avec en toile de fond la célèbre Table Mountain. De la mer, le stade Orlando, spécialement construit pour les mondiaux de 2010, n’est qu’un point. Pourtant de près, la structure massive souligne l’investissement conséquent des Sud-Africains dans cet évènement qui a aussi marqué l’histoire du pays.
Sur Robben Island, malgré la centaine de personnes, dont les guides touristiques, qui y habitent, le temps semble s’être arrêté. Arrêté avec la libération du peuple sud-africain. Une aura mythique règne encore dans chaque coin et recoin de l’île. Au début du 20ème siècle, indique notre guide, l’île servait de refuge aux lépreux en quarantaine. Si pendant la Seconde Guerre mondiale elle servait de base militaire, à partir de 1960 elle est devenue une prison. Les carrières de craie où étaient envoyés les prisonniers pour exploitation étaient, selon notre guide, les seuls lieux où les prisonniers, contraints au travail rudimentaire, pouvaient communiquer. Dans la prison, l’ambiance était tout autre, raconte un ancien prisonnier qui assure la visite guidée de la prison, en raison de son devoir de mémoire envers la nation. De salle en salle, de dortoir en dortoir, il retrace ainsi les années d’emprisonnement sur cette île où de nombreux prisonniers, politiques surtout, étaient incarcérés. La pièce qui marque le plus les visiteurs est sans aucun doute le dortoir de Nelson Mandela au sein de la prison de haute sécurité. L’incursion dans cet univers plonge inévitablement chaque visiteur dans l’histoire de l’Afrique du Sud et des cicatrices qu’elle porte…
Table Mountain
Un contraste avec la vue splendide qu’offre la Table Mountain (considérée comme l’une des sept merveilles du monde). Très symbolique, cette célèbre montagne plate, à laquelle on accède plus facilement par téléphérique, surplombe la ville du Cap offrant un splendide panorama à couper le souffle. Du Waterfront à Robben Island en passant par les différents quartiers de la ville riches en couleurs, la vue s’étendant du haut de Table Mountain confère aux visiteurs l’impression d’être au-dessus du monde. Selon les guides, il se raconte que la Montagne de la Table serait au moins six fois plus âgée que l’Himalaya. Quoi qu’il en soit, pour les habitants de Cape Town, elle représente le coeur géologique et spirituel de la cité.
 
Paradis du surf
 
Une cité bordée des plus belles plages, dont la réputation auprès des surfeurs dans le monde n’est plus à faire. C’est ainsi qu’en descendant de la Montagne de la Table, le trajet de retour vers le Waterfront est plus spectaculaire en longeant la route côtière. De Camps Bay à la République de Bay Hout en passant par Simon’s Town, le panorama est l’un des plus beaux endroits et des plus populaires du Cap. Si Camps Bay et Simon’s Town représentent les nouveaux quartiers résidentiels chics, Bay Hout est, elle, le centre de l’industrie de la pêche des écrevisses et des snoeks. Simon’s Town, quartier naval, est une jolie station balnéaire ou se côtoient les maisons victoriennes et hollandaises du Cap. Cette région marque aussi l’entrée à Boulder’s Beach, la plage adoptée par les fameux pingouins endémiques (Spheniscus demeurisus), une attraction à ne pas manquer.
A ne pas manquer également les caves de Cape Town et de délicieuses dégustations de vin. Situés principalement dans les vallées comme celles du domaine viticole Groot of Constantia, les vignobles “capetoniens” regorgent d’histoire des grandes familles riches, dont les Hollandais de Cape Town.
 
La Pointe
 
Le Cap, c’est aussi et surtout l’accès à la pointe de l’Afrique. Une visite qui démarre au Chapman’s Peak d’où l’on peut profiter de vues magnifiques sur le littoral. Sur ce parcours, le long de la côte atlantique avec plus d’une centaine de courbes, la vue sur l’océan d’un côté, et la montagne des Douze Apôtres de l’autre, est à couper le souffle. La Pointe du Cap (Cape Point) est tout aussi surprenante, possibilité étant donnée d’admirer la beauté du relief montagneux et pittoresque s’étendant du Nord au Sud à l’extrême pointe sud-ouest du continent africain. Debout sur la pointe du Cap, c’est sur le bout de l’Afrique que l’on se tient… Et sur les rochers du Cap de Bonne Espérance (Cape of Good Hope) c’est certainement un pan de l’histoire qui remonte à la surface de ce point mythique du continent ou les bateaux filant de l’Europe vers le Sud, infléchissent leur course pour atteindre l’Orient…
Quand on parle d’Afrique du Sud, il est vrai qu’on se pose la question de la sécurité. A Cape Town, les habitants indiquent que comme partout ailleurs au monde il y a des quartiers cools et d’autres qu’il vaut mieux éviter, principalement à la tombée de la nuit. Mais en général, Cape Town respire une ville ou il fait bon vivre. Une destination regorgeant de trésors qui mettent tous nos sens en éveil…