Le Premier ministre Navin Ramgoolam et le président sud-africain Jacob Zuma ont décidé de s’engager personnellement en vue de donner une nouvelle impulsion aux échanges économiques, principalement au niveau des investissements, entre les deux pays. Les deux dirigeants ont eu vendredi un tête-à-tête de 45 minutes à Cape Town, où ils participaient aux travaux du 24e Congrès de l’Internationale socialiste, qui a pris fin samedi. Patrick Assirvaden a également pris part à la rencontre en tant que président du Parti travailliste, alors que le MMM était représenté par Vijay Makhan.
Luis Alaya, un ami de Maurice, a été réélu aux fonctions de secrétaire général de l’Internationale socialiste. Le président sud-africain a remercié le Premier ministre pour le soutien que Maurice a accordé à l’élection de son épouse, Nkosazana Dlamini-Zuma, à la présidence de l’Union africaine. C’est la première fois qu’une femme occupe de telles fonctions au niveau du continent africain.
Le président Zuma a aussi salué l’appui de Maurice au lobby international qui s’est activé en faveur de l’Afrique du Sud pour que ce pays héberge un télescope gigantesque au coût de plusieurs millions de dollars. Ce projet est aussi connu comme le Square Kilometre Array (SKA). Le Premier ministre a pour sa part salué les efforts du président Zuma dans la recherche d’une solution acceptable en ce qui concerne Madagascar.
Par ailleurs, lors de son intervention au congrès de l’Internationale socialiste, le Premier ministre a fait l’historique de l’engagement socialiste du Parti travailliste et du Gouvernement en vue d’offrir des chances égales aux citoyens. Parmi les réalisations socialistes à mettre à l’actif de son parti, le Premier ministre a cité l’introduction du droit de vote à 18 ans, l’éducation gratuite, l’amendement de la Constitution pour assurer un tiers de représentation féminine au niveau des collectivités locales, le transport gratuit pour les étudiants et les Senior Citizens et la création de l’Equal Opportunities Commission. Navin Ramgoolam a aussi parlé de son intention de modifier la loi électorale afin d’assurer une meilleure représentation des minorités.
Dans le cadre du congrès de Cape Town, le Premier ministre mauricien a eu l’occasion de rencontrer des dirigeants socialistes venus de différentes régions du monde, dont Ségolène Royal du Parti socialiste français.