Les travaux préliminaires pour l’installation d’un système de captage d’eau de pluie ont démarré hier dans trois premiers collèges d’État, ceux de Quartier-Militaire, Bel-Air et Lallmatie. Ce programme du Sugar Investment Trust, qui consiste à recueillir environ 100 m3 d’eau pour l’alimentation des réservoirs des toilettes, concernera un total de douze collèges, à raison de trois dans chacune des quatre zones de l’Éducation nationale.
Confié à la firme spécialisée Aquaflo Ltd, qui s’est démarquée à l’appel d’offres par son expérience et son savoir-faire dans le domaine, le projet est entièrement financé par le Sugar Investment Trust (SIT) sous son programme de Corporate Social Responsibility au coût moyen de Rs 275 000 par école. Les travaux comprennent l’installation de gouttières au toit des établissements, les fouilles de fondation pour l’aménagement de la plateforme qui doit accueillir le réservoir d’eau et l’installation de celui-ci. D’une capacité de stockage de 9 000 litres, ce réservoir principal recueillera toute l’eau accumulée en surface du toit. Celle-ci aura précédemment été filtrée par un système de filter bed composé d’une superposition de couches de graviers et de sable afin d’en enlever les particules, feuilles mortes et autres micro-organismes.
Une équipe d’une dizaine d’employés d’Aquaflo Ltd est actuellement déployée simultanément dans les trois collèges et d’ici le vendredi 10 février les travaux préliminaires devraient être terminés. « Nous attendons de recevoir les pompes automatiques, des appareils de conception danoise et fabriqués en Chine. Après quoi le projet devrait être fin prêt vers la mi-mars », a déclaré ce matin au Mauricien, Parmanand Moloye, Managing Director d’Aquaflo Ltd. Chaque école sera pourvue d’un système à double pompes automatiques, l’une en opération et l’autre en stand-by afin d’assurer un service continu. La particularité du système de pompage est son dispositif de Variable Speed Drive (VSD). Pour la communauté scolaire comprenant quelque 800 élèves par établissement, un tel système s’avère utile afin d’éviter tout gaspillage d’énergie électrique à chaque fois qu’un élève actionne la pompe en utilisant la chasse d’eau.
Le présent système de captage d’eau pluviale est muni d’un dispositif automatique qui permet de basculer sur le réseau de la Central Water Authority en cas de période de sécheresse prolongée. Si l’expérience s’avère un succès, le SIT pourrait envisager de l’étendre à un deuxième groupe de 12 établissements scolaires et éventuellement à l’ensemble des écoles. Rappelons que la compagnie Aquaflo Ltd a réalisé en 2008 un projet similaire au collège St-Esprit à La Ferme à Rodrigues pour le compte du Rotary Club. Outre d’alimenter les toilettes, l’eau recueillie est traitée et potable. Grâce à ce système, l’établissement scolaire est aujourd’hui complètement autonome en eau.
À Maurice, Aquaflo Ltd se propose d’inclure, à titre d’expérience, un système de traitement de l’eau de pluie à des fins de consommation dans une des douze écoles concernées par le présent projet de captage. Ne reste plus qu’à attendre les grosses pluies…