L’ancienne Executive Director du Trust Fund for Specialised Medical Care (Cardiac Centre), Vijaya Sumputh, qui a du démissionner de force dans le sillage de la Rs 323 200 Saga, fait désormais l’objet de deux enquêtes de l’Independent Commission against Corruption (ICAC). Depuis la fin de la semaine dernière, la commission anti-corruption a en effet ouvert un dossier sur l’affaire des salaires et allocations non autorisées de Rs 323 200 de Vijaya Sumputh en sus de la plainte logée depuis 2015 par l’ancien Attorney General, Me Yatin Varma, au sujet du recrutement de l’Executive Director du Cardiac Centre.
Dans la dernière Preliminary Investigation en date sous la Prevention of Corruption Act, et sanctionnée lors de la réunion de la commission en début de semaine, l’ICAC est déjà passée à l’action. Des documents compromettants, dont des “Board Papers” et des “Minutes of Proceedings” dénaturés du conseil d’administration, ont été emportés par des enquêteurs de l’ICAC lors d’une descente au siège du Cardiac Centre de Pamplemousses.
Avec ces documents, les premières convocations, dont celles des membres du board et de hauts cadres de la Santé, pour audition à l’ICAC pourraient intervenir au plus tôt à partir de la semaine prochaine, la principale concernée, Vijaya Sumputh, étant entendue lors de l’ultime étape de l’enquête.
Pour ce qui est de la première enquête, initiée depuis 2015 suite à une déposition formelle sous la PoCA de Yatin Varma, le dossier est considéré comme étant bouclé, avec les détails de nature légale mis au point avant la transmission à l’Office of the Director of Public Prosecutions en vue de décider de la marche à suivre.