Le père Alain Romaine a présenté, dimanche au Montmartre, à Rose-Hill, l’avant-première d’un spectacle en kreol intitulé Filoté, enn tifi dan dernie repa Zezi qui est une traduction de la pièce The Servant at the Supper, de la Canadienne Eleanor Glenn. Cette pièce présente Philothea (Filoté en kreol), la fille du propriétaire du Cénacle, qui témoigne de ce qui s’est passé le soir de la Sainte Cène, où Jésus partage un dernier repas avec ses disciples avant d’être arrêté et condamné.
En 2012, le père Alain Romaine s’est rendu à Dublin, en Irlande, pour assister à un congrès eucharistique. C’est au cours de cette réunion de partage d’expériences et de connaissances que le prêtre a pu assister à une représentation de cette pièce spirituelle créée par Eleanor Glenn. La pièce, traduite en kreol par Marjorie Desveaux et mise en scène par Mario Vincent, est sans artifice ni décor. Le choeur de l’église tient lieu de cénacle et tout se passe à travers la personne qui vient partager ce témoignage avec l’assistance.
Dix jeunes filles de la Communauté Fiat ont répété plusieurs mois cette pièce qui relate les derniers instants de Jésus avec ses apôtres. Les jeunes Fiatistes ont ainsi répondu à l’appel du père Alain Romaine pour une tournée d’évangélisation à travers les paroisses de l’île. Filoté n’est pas un spectacle ou un show, souligne le père Romaine, « mais une invitation à écouter le témoignage d’une jeune fille qui a été touchée par le coeur et le regard du Christ et qui entraîne le spectateur à devenir un messager à son tour ».
Une trentaine de paroisses ont fait la demande pour que ce témoignage de Filoté soit joué dans leurs églises, surtout durant les 40 heures, où les fidèles viennent prier en grand nombre. Cette pièce sera aussi jouée à d’autres occasions liées à l’Eucharistie. Filoté, qui veut dire « aimée de Dieu », est un terme qui fut d’abord utilisé par Saint François de Salle à l’intention des femmes qu’il avait accompagnées dans leurs vies spirituelles.
Le vicaire général, le père Jean-Maurice Labour, présent à cette avant-première, s’est dit « ému par la façon avec laquelle ces jeunes filles se sont investies pour raconter cette histoire vraie du dernier repas du Christ avec ses disciples ». Selon lui, « les fidèles auront un autre regard sur l’Eucharistie après avoir vu la pièce ».
Les dix interprètes sont Laura Shock Torap, Fanny Gorapa, Davina Françoise, Anaïs Brunet, Mary-Jane Lafolle, Shirley Farla, Estelle Levantard, Coralie Babet, Sandrine Salvara et Valérie Ketary. Cette avant-première a eu lieu en présence d’une bonne assistance composée de Mgr Maurice Piat, de prêtres, religieuses, laïcs et de paroissiens de la région.