Une cargaison de dattes arrivée sans permis
Une importante personnalité, qui se retrouve de manière systématique au centre de controverses, en a ajouté une autre à son palmarès. Il avait fait importer une cargaison de dattes mais avait tout simplement omis de réclamer les permis nécessaires auprès des autorités concernées. Il a multiplié les démarches auprès de ses contacts bien placés en vue de pouvoir faire entrer ces dattes au mépris des règlements. Mais ce ne fut nullement une lettre à la poste…
 
Des Legal Fees de Rs 1,2 M pour le rapport contre le N°2 du CEB
 Le coût du rapport sur des fuites d’informations au Central Electricity Board (CEB) avec l’interdiction du N°2 de cette dernière institution pourrait se monter à Rs 1,2 million sous forme de Legal Fees. Mais attention, ce montant ne figurera pas tel quel dans les livres de compte du CEB car il sera réparti sous différentes formules de Retainer Fee et autres Legal Fees pour éviter toute nouvelle fuite d’informations comme cela a été le cas pour le projet de Tank Farms aux Salines, avec une correspondance confidentielle atterrissant sur la table du leader de l’opposition Paul Bérenger.
Une autre affaire de fuites sucrées est actuellement le talk of the town. Un responsable d’une société stratégique a mis à la disposition d’une tierce partie non-autorisée des informations d’importance capitale. Mais quand ce détail a été connu, le principal concerné n’a pas trouvé mieux que de prendre le taureau par les cornes en adressant une correspondance aux membres du conseil d’administration pour dénoncer la fuite en vue d’éviter tout soupçon.
 
La Santé joue sur les nerfs des gradués en médecine
Une centaine de gradués en médecine s’impatientent devant la lenteur du ministère de la Santé à initier l’intake for training des Pre-Registration House Officers (PRHO). Ils attendent la décision du ministère depuis septembre de l’année dernière après avoir obtenu les Temporary Registration Numbers du Medical Council. En octobre de l’année dernière, il était question que ce recrutement se ferait en janvier de cette année. Mais cette échéance fut repoussée à avril, avec en mai la liste des 100 PRHO arrêtée par la Public Service Commission.
Jusqu’à maintenant, aucun signal du ministère de la Santé, qui dit attendre le feu vert de la PSC et le vetting du Medical Council. Ces gradués en médecine frappent à toutes les portes pour essayer de faire bouger les choses à la Santé car « this training is of utmost importance for all young doctors to qualify for practice. Without it, our medical degrees have no value ». Un précédent batch de 120 PRHO a terminé cet d’internat depuis février dernier.