L’Association des Camionneurs du Port est en colère suite à une décision de la Mauritius Revenue Authority de se conformer aux protocoles internationaux dits MACCS. Ce changement « bouscule » les opérations des camionneurs de sorte qu’une « manoeuvre » qui devrait prendre trente minutes prend désormais plus de deux heures. « Ki sana pou pay nou sa bann loss time la ». Et d’ainsi refuser de scanner les containers. Il n’y a pas de flux sortant à prévoir aujourd’hui.
Depuis ce matin, les camionneurs de containers expriment leur ras-le-bol. « Li pa normal, enn operasion ki ti pe kout nou 20-30 minit lontan pe pran plis ki 2 her aster-la » souligne le secrétaire de l’Association des Camionneurs du port au Mauricien. « Nou konpran ki MRA bizin abide ar bann norm international. Me pa nou ki bizin pay le pot case ». La Mauritius Revenue Authority s’est depuis, une semaine, alignée au protocole international dit MACCS – changement qui, semble-t-il, chamboule le quotidien des camionneurs.
Auparavant, les opérations se déroulaient comme suit. Le camionneur remet une delivery note à la Cargo Handling Corporation, se voit remettre un gate pass, prend possession du container, procède au scanning, et, en présentant le gate pass, se voit autorisé à quitter la zone. Ce système-là « na pli legal dapre MRA », explique Mahesswar Dauhajee, secrétaire de l’association contacté par Le Mauricien.
Ce protocole a été modifié. Désormais, le chauffeur présente la delivery note, procède au scanning du container mais ne peut plus quitter la zone portuaire. Les gate pass ne sont plus obtenus de manière automatique. Une procédure s’ajoute. Du scanner, des données informatiques sont acheminées à la MRA, de là au MNS, à la MACCS et puis à la CHC qui peut alors autoriser le container à quitter la zone. Cette procédure, qui assurerait un meilleur suivi de la marchandise, chamboule les camionneurs. Une manoeuvre qui jusque-là prenait trente minutes prend désormais deux heures. « Ki sannla pou pay nou sa loss time la ? »
Et d’ajouter, selon M. Dauhajee, qu’il ne revient pas aux camionneurs de scanner les containers. « Sa li responsabilite CHC sa. Nou ti pe fer li avan akoz nou ti anvi ed nou pei ek sa pa ti fer nou perdi letan. Me li pa ti nou responsabilite. Aster nou pe bizin perdi 2 heures apre sak scan. O lieu fer 3 livraisons par jour, nou fer zis enn sel ». L’association souhaite ainsi que la CHC prenne la responsabilité du scanning et que les camionneurs prennent livraison des containers une fois cette opération complétée par la CHC. « Nou pa pe koz la grev. Nou zis refiz pou fer enn travay ki de tout fason pa nou travay ». Les conséquences sont qu’il n’y a pas de mouvement extérieur des containers, pas de delivery, et un incoming qui ne change pas. L’association a une réunion de prévue avec la MRA ce mercredi. Les camionneurs se disent ouverts aux propositions.