Le Centre of Learning de Barkly a connu des travaux d’extension suite à un don de 70 821 euros de l’ambassade du Japon. Une école de musique y voit aussi le jour avec le soutien de la Mauritius Commercial Bank à travers la MCB Forward Foundation.
L’inauguration a eu lieu hier soir en présence de personnalités dont le chargé d’affaires du Japon, Shigeru Tokuyasu, du ministre de l’Intégration sociale et de l’autonomisation économique, Suren Dayal, et du vicaire général du Diocèse de Port-Louis, le père Jean-Maurice Labour. Le projet consiste en la construction et l’aménagement d’un bloc administratif, la rénovation de la salle informatique et la mise en place d’un dispositif de sécurité, et d’une salle de musique insonorisée.
C’est à la demande des habitants de Barkly que ce projet a pris naissance. Suite à une signature en mars 2011 entre le gouvernement du Japon et Caritas île Maurice, le Centre of Learning — un service offert par Caritas île Maurice à travers la Commission Solidarité & Justice — a initié son projet d’extension du centre existant qui, pour rappel, est un moyen de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale à travers l’éducation et la formation adaptées aux adultes et aux adolescents.
La salle informatique est maintenant répartie en deux afin d’accueillir deux classes simultanément et des programmes pour les enfants de 6 à 10 ans seront introduits à travers Internet. L’ambassade du Japon par le biais de son programme “Aide publique au Développement” a fait don d’une somme de quelque Rs 2,8 M, ce qui représente 85 % du coût du projet. Le reste a été financé par la MCB Forward Foundation pour la salle de classe insonorisée vu la demande grandissante et l’intérêt des enfants pour la musique.
L’accord avec la MCB Forward Foundation va un peu plus loin puisque celle-ci et le Conservatoire national de musique François-Mitterrand ont décidé de soutenir les enfants dans le domaine musical en leur ouvrant des opportunités.
L’inauguration a eu lieu en présence de plusieurs personnes, dont des membres du corps diplomatique, des députés de l’opposition de la circonscription, Rajesh Bhagwan, Franco Quirin, Kee Chong Li Kwong Wing, des bailleurs de fonds, des membres du Diocèse de Port-Louis, des ONG et des volontaires.
L’aide du Japon à Caritas pour le Centre of Learning remonte à 2001, a rappelé Shigeru Tokuyasu, quand ce pays a soutenu financièrement la construction du centre. En 2002, le pays a fait don de livres et d’ordinateurs. « Avec ce troisième don, je suis convaincu que beaucoup de gens vont s’inscrire aux programmes d’éducation et de formation proposés par le centre », a-t-il déclaré. Ce projet, espère Shigeru Tokuyasu, contribuera à améliorer l’environnement de l’éducation et à générer de meilleures conditions de vie pour les habitants.
Une projection vidéo a retracé les activités du Centre of Learning et des missions de Caritas Internationalis. Thierry Goder, président de Caritas île Maurice, a tenu pour sa part à remercier les différents partenaires mais aussi les bénévoles et ONG qui ont oeuvré pour l’éducation et la formation des personnes de la région.
Dans son discours, Jean-Maurice Labour a soutenu que le Centre of Learning est un des outils les plus satisfaisants du Diocèse, qui s’inscrit dans la durée et oeuvrant pour une cause spécifique. Il a par ailleurs lancé une réflexion en affirmant que l’écart entre riches et pauvres ne cesse de s’agrandir. « Il faudrait peut-être regarder à l’intérieur de notre système… C’est peut-être à un autre niveau qu’il faut travailler », a-t-il lancé en s’adressant aux décideurs.
Le ministre Suren Dayal a pour sa part incité les jeunes à faire du bénévolat, un acte qui, dit-il, est très noble. « C’est plus qu’une passion, voire un sacerdoce qui procure une immense joie quand vous aidez d’autres personnes à sortir de la pauvreté. »
Jonathan Arsène, étudiant au Charles Telfair Institute, a livré un témoignage inspiré de son parcours puisque ce dernier, enfant, a connu l’illettrisme. Mais grâce à l’accompagnement et au soutien reçus, il a pu s’en sortir. « L’école complémentaire m’a tendu la main », a-t-il dit.
La cérémonie était agrémentée d’un numéro de danse des enfants de la région sur le séga Nou Zanfan Barkly.