L’adjointe au lord-maire Dorine Chuckory a été victime d’un carjacking hier soir en plein centre de la capitale. Sa voiture se trouvait aux feux de signalisation à l’avenue Elizabeth II à Port-Louis, à la hauteur de la SBM Tower, quand deux individus y ont pénétré de force avant de placer une arme tranchante sous sa gorge et d’emporter une somme de Rs 3 850. La police passe au crible les enregistrements des caméras de surveillance dans la région en vue de retracer les auteurs de cette attaque.
Dans une déclaration au Mauricien ce matin, Dorine Chuckory, toujours sous l’effet du choc, confirme que les deux bandits ont approché son véhicule au moment où elle s’était arrêtée aux feux de signalisation après avoir quitté la mairie peu avant. « À un certain moment j’ai senti que deux personnes ouvraient les portières de la voiture. Par malchance, elles n’étaient pas verrouillées et l’un des hommes s’est installé à l’avant et l’autre sur la banquette arrière. Celui assis à côté de moi a placé une arme tranchante sous ma gorge tout en me donnant des instructions : « Madam demare ! Nou pa pou fer ou dimal, nou pa pou touy ou. Nou bizin zis cash ! »
Prise par la panique, cette rectrice de collège sera incapable dans un premier temps de faire démarrer la voiture. Alors que le véhicule était toujours immobilisé aux feux de signalisation de la SBM Tower, la situation devait être des plus tendues, quand Dorine Chuckory a tenté d’alerter les autres automobilistes qu’elle était en danger. Ses tentatives ont été vaines et l’un des bandits l’a blessée à la main avec l’arme blanche. Elle a été forcée de s’engager sur la Nationale en direction de Réduit alors que l’un des bandits retenait l’un de ses bras pour éviter toute tentative de fuite.
En route, les deux hommes devaient lui lancer « nou pa pou touy ou. Nou bizin zis cash nou. Nou pa travay ek nou ena fami pou nourri ». Les deux malfrats ont fait main basse sur une somme de Rs 3 850 que Dorine Chuckory avait sur elle, ajoutant que cet argent n’était pas suffisant. « Monn dir zot si zot oule nou al la bank mo tir ankor cass me pa touy mwa », raconte l’adjointe au lord-maire. Cependant, dans les parages d’Emcar à Bell-Village, ils lui ont demandé d’arrêter la voiture et ont pris la fuite.
Dorine Chuckory a été conduite à l’hôpital Jeetoo dans la soirée pour six points de suture à la main. Elle a déjà consigné une déposition au poste de police. « Je suis encore sous le choc et ma famille est complètement traumatisée et bouleversée par cette attaque. Mais je ne me laisserai pas affecter, je n’ai pas peur de continuer à faire mon travail à la mairie. Je me sens plus forte que jamais surtout que j’ai le soutien de mon leader Paul Bérenger qui m’a appelée ce matin de France. Toutefois je tiens à déplorer la dégradation du Law and Order, comme l’alliance MMM/MSM n’arrête pas de le souligner », dit-elle.