La situation de la bibliothèque du Carnégie au Conseil municipal de Curepipe a été une des priorités prises en considération lors de la réunion entre les conseillers. L’amélioration des services offerts de cette bibliothèque se fait petit à petit, en fonction de la demande du public.
Voir comment fonctionne la bibliothèque du Carnégie et comment améliorer son système. C’est ce qui a été relevé par le conseiller Ananda Rajoo jeudi lors de la réunion du Conseil. Cette bibliothèque, qui accueille 25 à 30 visiteurs quotidiennement, et un peu plus le samedi, comprend toute la documentation dont le public aurait besoin.
C’est dans cette optique que le conseiller mauve a fait une demande pour rendre la documentation beaucoup plus accessible au public en faisant usage de la technologie. Dans sa motion, ce dernier a demandé au maire de la ville, Mario Bienvenu, s’il y aurait des abonnements en ligne et s’il était possible de considérer la chose. Vineshsing Seeparsad, Acting Chief Executive, explique que les seuls documents en ligne accessibles sont les « journaux » proposés par la Tertiary Education Commission (TEC). Rejoint par le maire, il reste favorable à la demande.
Vineshsing Seeparsad explique toutefois qu’il existe déjà un « American Corner » dans la bibliothèque avec deux ordinateurs placés dans cette section avec l’accès à l’Internet. « Il est important de voir le côté opérationnel », a déclaré M. Rajoo, qui estime « important » de donner un « éventail de possibilités » au Conseil pour améliorer le Carnégie et consulter les plus grands magazines. « Il n’est pas évident d’être en attente pour avoir ces magazines », explique ce dernier avant de relever l’importance de sensibiliser le public à l’utilisation de l’Internet pour éviter l’attente.
Au niveau des horaires de clôture du Carnégie, une demande a été faite pour que la bibliothèque puisse fermer ses portes à midi le samedi. Mais la clôture a été maintenue pour 15h en raison des étudiants, toujours en examen, ainsi que pour permettre aux personnes travaillant en semaine d’avoir accès à la bibliothèque sans se presser.