Ces derniers jours, les choses sont allées dans toutes les directions : visite de la ministre indienne, attente de l’annonce de la date des élections, préparation des listes de candidats, début des installations des baz… Un brin de monotonie avait commencé à s’installer, tandis que du nord au sud, les discours s’enchaînent et se ressemblent, avec les mêmes non-sens saupoudrés de méchanceté. Ici, on dit koupe; là-bas : transe; d’un côté : vire mam, de l’autre : vot blok… Les tensions soulevées dans le sillage des politiciens ont débouché sur quelques débordements. Vivement les élections et que l’on en finisse une fois pour toutes, puisque le jeu est faussé.
Comme chaque semaine, nous vous proposons un petit détour par la campagne.