Les autorités font pression afin d’obliger les Mauriciens à convertir leurs anciennes cartes d’identité. La date butoir pour la conversion était prévue le lundi 15 septembre. Beaucoup de Mauriciens se sont rués vers les centres de conversion la semaine dernière et au cours du week-end. Mais le délai a été repoussé au 30 septembre. Les compagnies de transport soutiennent qu’elles devront obtempérer et ne plus accepter les bus pass des senior citizens lorsque le délai aura expiré.
Dans le concret, tant qu’il y aura des procès en cour et que celle-ci n’aura pas statué, le gouvernement n’aura pas le droit de faire payer des amendes aux citoyens qui n’auront pas accepté de convertir leur ancienne carte d’identité ni de ne pas accepter l’ancienne carte d’identité dans les bureaux administratifs. Alain Ah-Vee rappelle que Lalit avait écrit une lettre au DPP l’année dernière au sujet des éventuelles poursuites. “Nous tenons à rappeler que nous avons écrit au DPP l’année dernière pour demander si la cour poursuivrait ceux qui n’adhèrent pas à la nouvelle carte d’identité nationale et qu’il nous avait répondu que ce serait unlikely.”