L’avoué du Dr Maharah (Rajah) Madhewoo, Me Kaviraj Bokhoree, a introduit une demande à la Master & Registrar de la Cour suprême, Gaytree Jugessur-Manna, pour que les débats au sujet de la motion de son client soient fixés au plus vite, vu l’urgence de la situation et l’importance constitutionnelle de l’affaire.
L’affaire a été appelée hier en Cour suprême. À un moment, le plaignant a pris personnellement la parole pour réclamer que celle-ci soit entendue au plus vite car le délai pour la mise en application de la nouvelle carte identité expire bientôt. La Master & Registrar a répliqué que ses commentaires ont été « taken on board » et, dans la même foulée, a fait comprendre à la Senior State Attorney que l’affaire devrait être fixée avant le “mid-term” de cette année et que, de ce fait, les hommes de loi du Parquet devraient commencer à travailler sur le plea rapidement. Me Kaviraj Bokhoree a auparavant fait savoir à la Cour que son client n’a pas l’intention de répondre à la « demand for further & better particulars » réclamée par les hommes de loi de l’État.
Maharajah (Rajah) Madhewoo, membre du Regroupman Travayer Sosyal (RTS), intente, pour rappel, un procès à l’État et au ministère des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) pour réclamer l’arrêt de toutes les procédures pour la nouvelle carte d’identité, cette dernière étant, selon son principal argument, « anticonstitutionnelle ». Cette nouvelle carte, selon le plaignant, enfreint en effet les libertés fondamentales de l’individu, notamment son droit à la liberté et à la vie privée. Dans sa plainte, le travailleur social et psychologue avait déploré, entre autres, la décision « unilatérale » de l’État de lui imposer de devoir soumettre ses empreintes digitales, et ce sans son consentement. Il soutient également que « l’obligation » d’avoir à soumettre ses données biométriques, dont ses empreintes digitales, constitue un « traitement inhumain et dégradant ». Le RTS organise par ailleurs une série de meetings publics sur la question de la nouvelle carte identité. La première est prévue pour le 16 mai, à Plaine-Verte, puis le 23 à Rose-Belle et le 30 mars à Triolet.
L’affaire concernant la plainte de l’avocat Me Neelkhant Dulloo pour contester la nouvelle carte d’identité biométrique a été appelée juste après celle de Madhewoo hier. Ce dernier est également représenté par Me Kaviraj Bokhoree. La prochaine audience est fixée au 15 mai prochain.