Une mère de 26 ans est accusée de traîner son bébé de sept mois, de sexe féminin, avec elle pendant qu’elle se prostitue. Ce sont les grands-parents qui ont alerté la police et la Child Development Unit (CDU). Ils affirment avoir été témoins, hier, d’une des scènes les plus immorales, avec le bébé posé sur un bout de carton à l’arrière d’un van, alors que la mère s’adonnait à la prostitution. La CDU a été alertée de ce cas et a ouvert une enquête.
« Zot ti pe fer zot zafer deriere dan enn van. Zanfan la ti lors enn carton en bas. Pas ti ena sez. Li ti pe plore. Mama la pann fer narien », témoignent les grands-parents du bébé de sept mois qui expliquent qu’ils n’ont pu intervenir en voyant la scène, de peur d’être agressés par l’individu  qui était en compagnie de leur fille. Si rien ne semble être arrivé à l’enfant, selon les grands-parents qui racontent les détails de la scène, l’enfant est resté pendant plusieurs minutes sur le bout de carton sans que la mère âgée de 26 ans n’intervienne pour calmer ses pleurs.
Craignant pour la sécurité de l’enfant, les grands-parents ont aussitôt alerté l’unité de la CDU se trouvant à Port-Louis afin que les officiers agissent de manière prompte pour éloigner l’enfant de la mère. « Nou pas kone ki kav arive i li kontinie amenn sa baba la ar li », affirme la grand-mère accablée.
La CDU a ouvert une enquête. À la mi-journée, une équipe s’était rendue sur place afin de s’entretenir avec la mère, face à ce cas allégué de négligence voir d’abandon de bébé. Selon le protocole en vigueur, les officiers de la CDU devront s’enquérir avec la mère des moyens alternatifs pour la garde de l’enfant, si cette dernière ne peut s’en occuper correctement et dans les meilleures conditions.
D’après la teneur de l’entretien, fait comprendre une source officielle, la CDU devra décider si l’enfant sera retiré de la garde de sa mère. Par la suite, le bébé devrait subir des examens médicaux à l’hôpital en vue d’établir s’il a des séquelles d’éventuels sévices. Cette démarche sera accompagnée d’un ordre de la Cour. L’enfant devrait par la suite être placé dans un Shelter du ministère. La mère, précise-t-on, conservera ses droits, tels que la visite parentale.
Selon les grands-parents du bébé, cela fait environ un mois que la mère du bébé s’adonne à la prostitution. Celle-ci exerce comme garde-malade et toucherait un salaire d’environ Rs 4 000. Elle aurait été entraînée dans ce monde par son concubin avec qui elle a deux autres enfants âgés de 3 ans et 5 ans. Selon les grands-parents, le concubin en question aurait entraîné ses anciennes compagnes dans ce monde de débauche.
À plus d’une reprise, les grands-parents affirment avoir aperçu la mère se rendant dans un bungalow à Pointe-aux-Sables en présence d’un individu avec qui elle devait proposer ses services. Les grands-parents ont consigné des dépositions à la police et à la Brigade des mineurs.
Ils affirment avoir tenté à plusieurs reprises de faire entendre raison à leur fille, lui demandant de prendre ses responsabilités de mère, mais cette dernière se montrerait violente à leur égard en leur exigeant de « ne pas se mêler de sa vie ».