« Je suis juste heureuse que tout soit fini. Je vais maintenant laisser tout cela derrière moi et me concentrer sur le futur, précisément la qualification olympique de Tokyo 2020… » Dixit Kate Foo Kune, qui nous a confié de n’être plus sous le coup d’une suspension pour dopage.

La badiste, qui avait été contrôlée positive « aux échantillons A et B » au produit 1-Andro Stenedione, un « Exogenious anabolic Androgenic Steroid », a donc été blanchie par le panel indépendant de la Badminton World Federation (BWF), lequel a rendu son verdict jeudi 24 octobre après plus de quatre mois de suspense.

Kate Foo Kune avait appris le 12 juin dernier à Maurice qu’elle avait subi un contrôle positif en avril lors des championnats d’Afrique du Nigeria à Hacourt (22-28 avril). Mais elle avoue qu’elle est restée à l’écart des compétitions depuis le 11 juillet. Pour l’heure, elle s’est contentée de nous dire sa version des faits, « en attendant que la BWF émette son rapport officiel des faits. » De plus, on ne connaît toujours pas la date à laquelle elle a comparu devant le panel pour s’expliquer.

Ce verdict favorable à la badiste n’explique toujours pas les dessous autour de ce cas qui a fait couler beaucoup d’encre.
« Le panel a trouvé que je ne suis plus en violation au code antidopage ni coupable de faute ou de négligence. Du coup, je ne suis plus suspendue et donc je peux recommencer à jouer », se réjouit Kate Foo Kune. « Il me reste six mois jusqu’aux Jeux olympiques de Tokyo. Je vais tenter de me qualifier et voir ce que je peux encore faire pour rattraper le temps perdu. Ce sera très difficile, mais encore possible. »

La période de qualification a débuté en mai, mais il lui reste quand même les championnats d’Afrique prévus en février 2020 en Algérie pour se distinguer, après la perte de son titre en avril face à la Nigériane Dorcas Adesokan. Elle avait aussi été absente aux Jeux d’Afrique du Maroc (19-31 août), événement comptant pour la qualification olympique.

« C’est une course contre-la-montre, mais je vais tenter le tout pour le tout. La Nigériane est passée devant moi. J’ai six mois pour la rattraper. Je pense que quelques bons résultats me permettront d’être à nouveau dans la course. Je suis actuellement 105e mondiale », estime la badiste de 26 ans.

Elle a déjà repéré deux tournois pour se relancer, à savoir les Internationaux de Zambie (28 novembre-1er décembre) et d’Afrique du Sud (6-9 décembre). À la question pourquoi la BWF a mis si longtemps avant de se prononcer sur son cas de dopage, elle dit l’ignorer, « car on ne m’a encore rien dit. Il faut attendre le rapport officiel. » Elle précise néanmoins que les résultats de la contre-expertise (échantillon B) ont confirmé ceux de l’échantillon A.

Et comment a-t-elle accueilli ce verdict favorable ? « Je suis contente de pouvoir rejouer. Je prends tout cela comme une grosse expérience de la vie. J’en ai aussi beaucoup appris. Mais c’est désormais derrière moi et je me focalise sur le futur. »

Actuellement en République tchèque où elle participe à un tournoi en ligue avec l’équipe du Centre d’Excellence de badminton du Danemark, Kate Foo Kune devrait rentrer au Danemark la semaine prochaine. Durant sa période de suspension, elle s’était entraînée personnellement sans se rendre au club.

Elle échappe à quatre années de suspension.