L’enquête ce matin sur la positivité de Prince Of Thieves a débouché sur une amende de Rs 30 000 infligée par le board des Racing Stewards à l’encontre de l’entraîneur Gilbert Rousset. Deux produits prohibés, betamethasone et triamcinolone acetonide, avaient été trouvés dans son système lors du pre-race test effectué vendredi dernier par Quantilab. Il faut aussi savoir qu’un échantillon d’urine a été pris dans l’après-midi, le même jour, confirmant la présence de ces deux produits, ce qui a été annoncé aux concernés samedi matin.
Au cours de l’enquête, l’entraîneur Gilbert Rousset a accepté que les deux produits prohibés qui ont été trouvés dans le système du cheval avaient été administrés par son entourage. Il a toutefois dit qu’il avait été étonné quand le Mauritius Turf Club l’a informé de la situation. Il a avancé que le fait que les chevaux n’ont pas travaillé durant la semaine, suite au mauvais temps qui a prévalu, a sûrement contribué au fait que ces produits n’ont pas été éliminés. Il a ajouté qu’il a l’habitude d’utiliser ces deux éléments.
En ce qui concerne Prince Of Thieves, il dira que c’est la première fois qu’il s’est servi du béthamosone car il était sous l’impression que le cheval avait un problème de stiffle joint alors que du Fucicort a été appliqué sur le canon de Prince Of Thieves vu que ce dernier présentait des irritations à un pied après avoir travaillé sur un terrain boueux. L’assistant-entraîneur Soodesh Seesurrun avait lui-même appliqué la crème. Le vétérinaire de l’établissement, Alexandre Henry, est venu confirmer l’utilisation du betamethasone et pense que la combination des deux produits peut avoir réduit le temps d’élimination.
Ainsi, après avoir entendu toutes les parties concernées, Gilbert Rousset a été charged sous le règlement 202 (2) pour avoir présenté un cheval étant sous l’effet d’un produit prohibé. Il a plaidé coupable tout en avançant la malchance suite au mauvais temps qui a prévalu. Il a aussi expliqué que la dernière fois où un de ses chevaux a été trouvé positif à un produit prohibé remonte à 2008. Le board des Racing Stewards ont été d’avis, après avoir écouté les explications de Gilbert Rousset, que la sanction serait une amende de Rs 35 000 qui a été toutefois réduite à Rs 30 000, compte tenu des circonstances.