Deux dépositions formelles ont été consignées à Goodlands et à Flacq hier par deux mineures rapportant des cas d’attentat à la pudeur sur leur personne. Ces deux collégiennes de 14 et 17 ans ont balancé aux enquêteurs les noms des deux suspects tout en précisant que ces délits ont été commis dans l’enceinte de leurs établissements scolaires respectifs.
Une jeune habitante de Grand-Gaube, âgée de 14 ans, s’est présentée au poste de police de Goodlands, en compagnie de son père et d’un officier de la Child Development Unit, pour raconter son calvaire vécu entre les mains d’un de ses camarades de classe. La victime a allégué que le vendredi 13 juin, un garçon âgé de 15 ans et fréquentant le même collège qu’elle a commis des attouchements sur elle. La scène s’est déroulée dans la salle de classe. Toutefois, après avoir consigné sa déposition à la police, la jeune fille a refusé de se faire examiner par un docteur de la police.
L’autre cas d’attentat à la pudeur a été rapporté dans l’est de l’île. Une collégienne de 17 ans habitant Lallmatie accuse son professeur de leçons particulières d’attouchements. Elle allègue que pendant des leçons le samedi 7 juin dernier, dans l’enceinte d’un établissement scolaire de la région de Flacq, son enseignant a commis des gestes indécents sur sa personne. L’adolescente devra passer une visite médicale, fort probablement aujourd’hui, avec le médecin de la police. Les noms et autres détails des deux suspects ont été communiqués à la police, qui devra procéder à des arrestations dans les meilleurs délais en vue de corroborer et d’établir les circonstances de ces cas d’abus sexuels à l’encontre des mineures.