Photo illustration

Plusieurs centaines de touristes sont confinés dans un hôtel de l’île espagnole de Tenerife où a séjourné un Italien qui pourrait être porteur du coronavirus, a annoncé une porte-parole des autorités régionales de l’archipel des Canaries.

« Des centaines de clients sont placés sous contrôle sanitaire » dans l’hôtel H10 Costa Adeje Palace, a indiqué à l’AFP cette porte-parole.

« Le degré de surveillance sera déterminé pendant la journée, mais aucune mesure de quarantaine n’a encore été prise, il n’est pas question de quarantaine » à proprement parler pour le moment, a-t-elle souligné.

Le possible cas concerne un vacancier italien dont le premier test de dépistage effectué lundi à Tenerife s’est révélé positif, a annoncé le ministère espagnol de la Santé dans la nuit de lundi à mardi.

Pour confirmer ce cas, les autorités sont à présent dans l’attente des résultats d’un second test, qui pourraient être connus « dans l’après-midi ou en soirée », a indiqué la porte-parole des autorités régionales.

L’Italien a « été placé à l’isolement sous contrôle sanitaire », selon le gouvernement régional.

Si ce cas de coronavirus était confirmé, il s’agirait du troisième cas en Espagne. Les deux premiers cas avaient été confirmés fin janvier et début février mais ces personnes sont désormais guéries. Il s’agissait d’un Allemand, sur l’île de la Gomera (Canaries) et d’un résident de l’île de Majorque (Baléares).

Avec plus de 200 personnes contaminées, l’Italie, où 7 personnes sont mortes, est le premier pays du continent européen à avoir mis en place un cordon sanitaire autour d’une dizaine de villes du Nord.

En Chine continentale, le bilan de l’épidémie de coronavirus a dépassé les 2.600 morts.