Dans quelques jours, la quinzaine de singes du Casela World of Adventures éliront domicile dans leur nouvel enclos, directement inspiré de l’architecture et des sculptures du mythique temple religieux d’Angkor Wat du Cambodge.
Puisque le temple cambodgien est célèbre pour ses tours ornées de visages géants à l’effigie du roi bâtisseur Jayavarman VII, l’ensemble de l’enclos est aussi composé de sculptures en bas-relief dont celui du visage de Brahma ainsi que de peintures murales représentant le site d’Angkor.
Diverses représentations et de motifs abstraits recouvrent et ornent les murs ouvrant sur deux cages, laissant découvrir l’art du Cambodge ancien. Réalisées en ciment, des racines ligneuses enroulant des troncs d’arbres semblent plus vraies que nature. Dans cet enclos adapté aux besoins de ces mammifères, la décoration n’est pas abondante, mais harmonieuse. Elle est principalement composée de représentations de tête de Brahma, d’une plate-forme, d’un bassin et de nombreuses lianes suspendues au toit grillagé.
Pour créer ce nouvel enclos, les responsables du parc animalier de Cascavelle ont fait appel à l’artiste sculpteur Armand Gachet. Celui-ci a aussi été le directeur artistique de l’événement 2015, le festival The bridge Tamarin Eco-arts. « Nous avons voulu reconstituer l’habitat naturel des singes tout en nous inspirant du temple d’Angkor Wat », nous dit Armand Gachet. Les principaux matériaux utilisés pour recréer cet espace consacré aux singes sont le ciment et des matériaux de récupération. Sur place, il est assisté de deux jeunes sculpteurs pour reproduire fidèlement les représentations et motifs inspirés d’Angkor.
Fini les enclos avec du grillage. Les visiteurs pourront désormais regarder les singes évoluer dans leur « habitat naturel » à travers de grandes baies vitrées. Avec les nouvelles arrivées, le parc animalier Casela World of Adventure fera sans doute apprécier d’autres enclos encore plus spectaculaires.