Photo illustration

Les Casernes centrales ont donné des consignes pour effectuer des patrouilles régulières devant les domiciles du Deputy Commissioner of prisons (DCP) Vishnu Hanumunthadu et de l’assistant surintendant de police (ASP) Hector Tuyau après avoir appris qu’ils faisaient l’objet de menaces de mort.

Le premier nommé, âgé de 58 ans, a fait l’objet de menaces chez lui à Terre-Rouge, lundi. Il a déclaré à la police qu’il était dans sa cour quand une voiture Nissan March de couleur bleue s’est arrêtée. Selon le quinquagénaire, plusieurs personnes se trouvaient à bord du véhicule. Le conducteur en est sorti et a lancé à son encontre : « To fer dominer dan prizon move p*. Isi mwa ki mari la …) ». Le suspect a menacé de s’en prendre aux proches du DCP.

Selon Vishnu Hanumunthadu, la scène s’est déroulée devant des membres du public. Il a dit ne pas connaître cet individu, mais est en mesure de l’identifier. La Criminal Investigation Division de Terre-Rouge a appris que le propriétaire de la voiture est un habitant de la capitale. Les enquêteurs prennent cette menace au sérieux car ce n’est pas la première fois que le DCP Hanumunthadu fait l’objet d’un acte criminel. En 2013, il avait été attaqué par deux individus à moto alors qu’il conduisait sa voiture à sa sortie de travail de la prison de Beau-Bassin. Les malfrats avaient tiré sur son véhicule. Cependant, le quinquagénaire n’avait pas subi de graves blessures. La police soupçonnait qu’il s’agissait d’un règlement de comptes lié à son travail.

Dans le présent cas, la police soupçonne qu’il s’agit de l’œuvre d’un ex-détenu car ce dernier a mentionné que le DCP Hanumunthadu « ti pe fer mari dan La Bastille. »
Concernant le cas de l’ASP Hector Tuyau, c’est un constable de l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) âgé de 37 ans, qui a consigné une “precautionary mesure” au Central CID le 25 juillet. Il dit qu’il était en service quand son informateur l’a informé qu’un groupe de personnes allait s’en prendre à ce haut gradé de la police bientôt.

Selon le trentenaire, son informateur a indiqué qu’il s’agissait des personnes concernées par le rapport de la commission d’enquête sur la drogue où l’ASP Tuyau était impliqué pour rechercher des informations sur le trafic de drogue à Maurice. Ce n’est pas la première fois que l’ASP Tuyau reçoit des menaces de mort car le CCID est en présence d’informations similaires depuis 2018. Le haut gradé a été appelé à être plus vigilant, tandis qu’une équipe de l’ERS a reçu comme instruction de patrouiller la région où il habite.