La Casino Employees Union (CEO) fait état de ses « vives inquiétudes et appréhensions sur le fait que Rajah Pillay, une ancienne personnalité connue dans le secteur des casinos et qui n’a pas laissé un excellent souvenir de son passage précédent, s’est de nouveau ingéré dans nos affaires ». Dernier incident en date : « Hier, alors que la CEO, avec l’approbation du Chairman du SIC, qui gère les casinos, tenait une des rencontres mensuelles avec les employés, notamment du Casino de Maurice à Curepipe, le négociateur du syndicat s’est vu refuser l’accès… » Le nom de Rajah Pillay, soutiennent les membres du syndicat, « a été mentionné par les employés affectés à la sécurité, qui nous ont expliqué qu’il a donné des directives en ce sens… »
Dans un communiqué véhiculé aux médias, la Casino Employees Union explique qu’avec le soutien de la Federation of Progressive Unions, elle compte tenir une manifestation ce vendredi au Jardin de la Compagnie, à Port-Louis. « Ceci, parce que nous craignons fortement que l’ingérence de Rajah Pillay dans le milieu des casinos ne vienne une fois de plus détériorer les relations entre les employés et la direction des casinos ». Dans ce communiqué, la CEO soutient que le passage de  Rajah Pillay  à la tête des casinos entre 1983 et 1991, alors que Vishnu Lutchmeenaraidoo était aux manettes des Finances, a été des plus néfastes pour l’institution et qu’un climat de peur régnait parmi les employés qui craignaient pour leur emploi. La CEO affirme catégoriquement que « nous ne voulons pas qu’une telle chose se reproduise et c’est la raison pour laquelle nous avons déjà commencé à communiquer tant via les médias que parmi les 800 employés que comptent les casinos de Maurice à cet effet ».
Au début de cette semaine, expliquent des membres du syndicat, « alors que nous avions obtenu le consentement du Chairman du SIC Mic Gujadhur pour rencontrer les employés, comme cela se fait depuis toujours, nous avons un certain malaise parmi nos collègues des autres casinos, et un incident n’a pas arrangé les choses ». Ces syndicalistes expliquent qu’hier, « nous avions rendez-vous avec les employés qui font le jour au casino de Maurice, à Curepipe. Quelle n’a pas été notre surprise d’entendre les employés affectés à la sécurité nous expliquer que notre négociateur, Ivor Tan Yan, était interdit d’accès à cette réunion. Quand nous avons demandé des détails supplémentaires, ces employés nous ont fait comprendre que les directives venaient de M. Pillay. Alors qu’il n’a pas été mandaté officiellement pour s’occuper des casinos, Rajah Pillay se permet de refuser l’accès aux casinos aux membres de la CEO, nous nous demandons donc ce qu’il en sera quand il sera officiellement investi à son poste ». Les membres de la Casino Employees Union expliquent devoir leur salut au upper management, « qui a finalement cédé à notre demande et nous a permis, avec Ivor Tan Yan, de rencontrer les employés afin d’être à leur écoute et partager avec eux ce qui se passe dans notre secteur ».
S’agissant de leurs « appréhensions quant à l’ingérence de Rajah Pillay », le CEO invite ses membres à cerassemblement de vendredi au Jardin de La Compagnie. « Nous allons expliquer à tous ceux présents notre position et nos craintes ». Une lettre explicative en ce sens sera remise au ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo.