Pendant presqu’une heure, les membres de la Casinos Employees Union ont pu informer le ministre du Travail, Soodesh Callichurn, des raisons de  la situation tendue dans les casinos de Maurice, gérés par la State Investment Corporation. Le ministre a, à l’issue de cette rencontre, recommandé de geler la mise en oeuvre du Mutually Agreed Scheme, touchant à la retraite prématurée de certains employés et des démarches touchant à l’ouverture du nouveau casino de Grand-Baie.
« Nous avons trouvé en Soodesh Callichurn une personne très attentive à nos doléances et disposée à trouver une sortie de crise pour les employés des casinos de Maurice, traumatisés par toute cette situation tendue depuis des mois dans leur travail », a affirmé le président de la Casinos Employees Union (CEU) Eddy Benoît au Mauricien, qui le sollicitait pour une déclaration à l’issue de leur rencontre avec le ministre Callichurn. Il était accompagné des autres membres de son exécutif et du négociateur de leur syndicat, Ivar Tan Yan, de la Federation of Progressive Unions (FPU). « Pendant presqu’une heure, nous avons eu tout le loisir d’informer en détail le ministre des raisons de cette situation tendue aux casinos de Maurice et de lui remettre des copies de certains documents », a ajouté le syndicaliste.
Ainsi, a poursuivi notre interlocuteur, une copie du Collective Agreement signé avec la State Investment Corporation (SIC), une copie du rapport de Mik Gajadhur, une autre du Steering Committee présidé par Dev Manraj sur la restructuration des casinos et une du Mutually Agreed Scheme ont été remis au ministre. « Le ministre Callichurn a recommandé le gel du Mutually Agreed Scheme, touchant à la mise à la retraite prématurée de certains employés des casinos et des démarches touchant à l’ouverture du nouveau casino de Grand-Baie en attendant une rencontre tripartite entre le syndicat, la direction de la SIC et le ministre lui-même, laquelle a été fixée au 21 août à 10 h », a précisé le syndicaliste.
Eddy Benoît a ajouté qu’ils ont pu faire savoir au ministre que la SIC « viole le Collective Agreement » qui est contraignant (“binding”) entre les deux parties. « Nous lui avons fait comprendre que ce sont les droits des employés que la SIC est en train de bafouer ainsi ! » a-t-il poursuivi.
De même, poursuit le syndicaliste, les représentants des travailleurs ont informé le ministre qu’il n’y a rien de « mutually agreed » dans le Mutually Agreed Scheme. « Ni les employés individuellement ni leurs représentants syndicaux n’ont eu l’occasion d’en discuter ! » déplore-t-il. « Nous avons attiré l’attention du ministre sur le fait que les droits des employés sont quotidiennement bafoués. Et nous évoquerons en détail toute la question lors de la réunion tripartite de vendredi », a confié Ivor Tan Yan au Mauricien.