Photo illustration

La Criminal Investigation Division (CID) de Phoenix a arrêté un cuisinier de 20 ans, mercredi, pour tentative de vol au domicile d’un avoué à Castel. L’incident s’est déroulé dans la nuit du 20 au 21 janvier. Le plaignant a déclaré à la police qu’il dormait dans sa chambre quand il a entendu du bruit provenant de sa cuisine. Il s’est dirigé dans la pièce et devait tomber sur un intrus qui avait allumé la lumière. Ce dernier fouillait les tiroirs.

L’avoué l’a reconnu comme étant un ancien voisin et devait déclarer à la police qu’il ne lui avait jamais donné la permission d’entrer sur sa propriété. Le quadragénaire a tenté de l’interpeller, mais le cuisinier s’est faufilé par une porte arrière donnant sur un garage. Puis il a escaladé le mur de la maison pour s’enfuir.

Après une inspection, l’avoué a noté que le jeune homme avait eu accès à l’intérieur en coupant une partie de l’antivol de la fenêtre de la cuisine. Et ce faisant, il a également endommagé quelques carrelages. Le plaignant a indiqué à la police de Phoenix que rien n’a été volé lors de cet incident et qu’il n’a également pas subi de blessures. Il a dit ignorer si le malfrat était armé car ce dernier avait porté plusieurs vêtements sur lui.

Une équipe du Scene of Crime Office s’est rendue chez la victime le lendemain du vol pour effectuer des prélèvements d’empreintes. Entre-temps, la police a tenté de mettre la main sur le suspect, mais ce dernier ne se trouvait plus chez lui. Le cas a alors été référé à la CID de la région. Ayant obtenu certaines informations hier, les enquêteurs ont débarqué à Camp-Fouquereaux où ils ont appréhendé le cuisinier. Soumis à un interrogatoire serré, ce dernier est passé aux aveux et devait déclarer qu’il s’était rendu au domicile de l’avoué pour commettre un vol. Il a été traduit au tribunal de Curepipe dans l’après-midi et une accusation provisoire de tentative de vol a été retenue contre lui. La police n’ayant pas objecté à sa remise en liberté conditionnelle, le suspect a été relâché contre le paiement d’une caution. L’enquête se déroule sous la supervision de l’ACP Rassen.