La sortie en catamaran entre des jockeys sud-africains évoluant à Maurice et un bookmaker fait l’objet d’une enquête policière, et ce à la suite d’une déposition consignée hier par le Chief Executive de la Gambling Regulatory Authority, Chayyan Ringadoo. Le premier suspect à être interpellé par la police des jeux est le jockey Muzi Yeni, qui évoluait jusqu’à tout récemment pour le compte de l’écurie Ricky Maingard. C’est accompagné de son avocat, Me Arassen Kallee, qu’il s’est présenté aux Casernes centrales aujourd’hui pour son interrogatoire “under warning”.
Chayyan Ringadoo avait fourni aux enquêteurs des messages qu’aurait échangés Muzi Yeni avec une tierce personne sur WhatsApp par rapport au “tipping” des chevaux. Ces correspondances ont d’ailleurs alimenté les réseaux sociaux. Selon une source aux Casernes centrales, il n’est pas à écarter qu’une charge provisoire de “cheating” soit retenue contre le jockey sud-africain. Mais tout dépendra de ce qui ressort de son interrogatoire.
Muzi Yeni avait également été convoqué par les commissaires des courses cette semaine pour des explications sur ces messages échangés avec un “punter”, dont le frère a déjà fait parler de lui dans le passé pour une affaire de Subutex et une affaire de meurtre. L’ancien jockey de l’écurie Maingard avait allégué avoir perdu son cellulaire et qu’il n’était pas l’auteur de ces messages. Les Racing Stewards n’avaient pas donné suite à cette affaire et Muzi Yeni s’apprêtait à regagner son pays natal, mercredi soir, pour participer à la prestigieuse épreuve du July Handicap, à Durban, ce samedi. Toutefois, un ordre d’interdiction de quitter le pays a été émis contre lui. Le jockey a été emmené au quartier général de la police des jeux jeudi pour une première séance d’interrogatoire, où il a nié les accusations portées contre lui, adoptant la même position que celle dans la salle des commissaires des courses cette semaine.
Par ailleurs, Muzi Yeni devra s’expliquer par rapport à une fête sur un catamaran au nord de l’île et lors de laquelle il était en compagnie des jockeys Raymond Danielson et Brandon Lerena. La police souhaite savoir qui a financé cette sortie bien arrosée et qui étaient ceux présents pour l’occasion. Il n’est pas à écarter que les deux autres jockeys soient convoqués pour une enquête à la police des jeux. Les trois Sud-africains ont écopé chacun d’une suspension de trois mois par la Mauritius Turf Club.