Les débris d’avion recouvrés sur la plage à Var Brûlé entre Mourouk et Graviers à Rodrigues le 30 mars dernier, constituent une pièce importante du puzzle de la catastrophe aérienne du MH 370 dans la nuit du 8 mars 2014. En effet, les dernières analyses scientifiques menées sur ces débris de même que d’autres relevés le long de la côte en Afrique du Sud ont confirmé qu’ils font partie du fuselage du Boeing 777 de la Malaysina Airlines, qui a disparu en mer avec 239 personnes à bord après le décollage de Kuala Lumpur à destination de Beijing. C’est ce qu’a annoncé officiellement, ce matin, le ministre du Transport de la Malaisie, Datuk Seri Liow Tiong.
Les autorités de la Malaisie affirment être arrivées à cette conclusion après des analyses approfondies de la Malaysian ICAO Annex 13 Safety Investigations Team en collaboration avec les experts en Australie. Des dépêches de Singapour soulignent que « both pieces of debris were consistent with panels found on a Malaysia Airlines Boeing 777 aircraft. This complements the results from the previous examination in March during which the team confirmed the Mozambique debris to be almost certainly from MH370. Examinations of the two pieces of debris discovered in South Africa and the Mauritian island of Rodrigues — an engine cowling piece with a partial Rolls-Royce logo and an interior panel piece from an aircraft cabin respectively — were completed in Australia ».
De son côté, le ministre malais a tenu à remercier les autorités de différents pays, dont Maurice, pour leur collaboration. « We wish to express our sincere gratitude to the Australian Transport Safety Bureau (ATSB), Geoscience Australia and Boeing for their undivided commitment and assistance in this examination process. We also thank the Governments of Mozambique, Mauritius and South Africa for the efforts and cooperation extended to Malaysia in this matter », a-t-il déclaré en ajoutant que la Malaisie, la Chine et l’Australie conjuguent leurs efforts pour élucider le mystère de cette catastrophe aérienne.
Les débris de Rodrigues ont été découverts par Suzy et Jean Dominique Vitry, gendarme à la retraite, qui séjournaient à la fin du mois de mars dernier à l’hôtel Mourouk Ebony. « Ce mercredi soir en faisant une ballade sur la plage de Var Brûlee, donc la plage de l’hôtel à 500 mètres du complexe hôtelier, avec mon épouse, nous avons découvert sur la plage léchée par les vagues, une pièce, un débris provenant d’un avion. Nous avons également constaté des coquillages collés sur cette pièce, qui laissaient voir des signes de peinture s’apparentant à l’intérieur d’une cabine d’avion », avait déclaré le gendarme réunionnais à la retraite avant de remettre les exhibits aux autorités mauriciennes.