Le National Disaster Risk Reduction and Management Centre, en collaboration avec le National Youth Council, a organisé un Community Disaster Response Programme pour environ 80 jeunes issus principalement de la région de Pamplemousses, Port-Louis et Moka, durant deux jours, les 1er et 2 février, au Pointe Jérôme Youth Training Centre, Mahébourg.

Le programme a vu la participation des services de secours comme la police, la Special Mobile Force, le Mauritius Fire and Rescue Services et la Croix Rouge ainsi que des officiers de la station de météorologiques de Vacoas. L’objectif était de former et équiper une équipe de volontaires provenant de zones vulnérables pour répondre à une situation de crise ou à une catastrophe imminente, apporter un soutien essentiel aux premiers intervenants et fournir une assistance immédiate aux victimes.

« Le programme habilite le groupe de volontaires à travers une formation sur les techniques de base de sécurité incendie, manipulation des cordes, premiers secours, activités de sauvetage aquatique, gestion de camp de base, team building et autres techniques de base », a déclaré le chef inspecteur, Ravi Mungra, de la NDRRMC.

Selon un participant, la région de Pamplemousses est souvent victime d’intempéries. « Grâce au Community Disaster Response Programme, on est mieux préparer pour faire face aux caprices de dame nature ».

Il ajoute que la région de Pamplemousses « est un endroit à risque et souvent lors des grosses pluies l’accès pour les services de secours est affecté. Avec les équipements et le CDRP, on pourra aider les habitants dans le processus d’évacuation de la communauté avant et après l’arrivée des premiers intervenants. »

Selon cet habitant, « les personnes formées se joindront aux équipes de CDRP existants et travailleront de concert avec le Local Emergency Operation Command qui se situe au niveau de leur collectivité locale pour assurer la sécurité des habitants durant toute catastrophe. »

Le programme a été répliqué dans plusieurs endroits vulnérables, tels que Bel-Ombre, Canal-Dayot, Fond-du-Sac, Grand-Sables et Poste-de-Flacq, et même dans l’océan Indien. Le centre prévoit aussi d’étendre le programme dans d’autres régions à Maurice et à Rodrigues.

A savoir que la NDRRMC est une unité du ministère des Administration Régionales régi par le NDRRM Act 2016. Le centre est mandaté comme l’autorité principale pour la gestion et la réduction des risques et la coordination des réponses aux catastrophes. Il est aussi responsable de coordonner les activités avec toutes les parties prenantes afin de s’assurer que la gestion des crises et la planification et l’intégration de la réduction des risques se fassent d’une façon efficace que ce soit au niveau local ou national pour assurer la sûreté de la population.

Les événements extrêmes liés au changement climatique affectent de plus en plus de personnes dans le pays. Le NDRRMC et ses parties prenantes souhaitent ainsi s’assurer que les gens puissent s’adapter et se remettre des aléas, des chocs ou des stress sans compromettre les perspectives de développement à long terme.

Les participants ont par la suite reçu une attestation à la fin du programme..