• Un budget de Rs 30 millions pour démarrer le projet

Venir en aide aux petits planteurs victimes de catastrophes naturelles et ayant besoin d’argent pour redémarrer leurs activités. C’est dans cette optique que le ministre de l’Agro-industrie a procédé hier au lancement du Crop Loss Compensation Scheme, avec la collaboration du Small Farmers Welfare Fund, à Nouvelle-France. Un budget de Rs 30 millions a été alloué pour ce régime d’assurance.

Le Crop Loss Compensation Scheme est un plan d’assurance visant à dédommager les planteurs de fruits et légumes, ainsi que de fleurs, dont les champs ont été endommagés par les catastrophes naturelles, notamment les cyclones, la sécheresse et les pluies torrentielles, pour un maximum de trois cycles de culture sur la même parcelle de terre, contre paiement d’une contribution. Ainsi, les petits planteurs pourront redémarrer leurs activités après avoir subi des pertes. Ce plan d’aide permettra de stabiliser leurs revenus, d’assurer leur durabilité et de réduire les ruptures dans la production alimentaire.

« De nos jours, avec le changement climatique, les planteurs font de plus en plus face à des difficultés, en termes de pluies torrentielles, qui mènent à une accumulation d’eau dans les champs, entraînant ainsi des pertes. Le gouvernement doit alors intervenir pour leur offrir le soutien nécessaire afin qu’ils puissent reprendre leurs activités », précise le ministre. Mahen Seeruttun rappelle qu’il y avait autrefois l’Agricultural Calamity Solidarity Scheme, qui permettait aux planteurs d’avoir Rs 2 500 par arpent comme compensation quand ils subissaient une certaine perte. En 2015, cette compensation a été revue à Rs 5 000.

Toutefois, le ministère voulait proposer un plan d’assurance qui couvrira les planteurs de manière adéquate. « Nous avons eu plusieurs négociations, notamment avec des agences d’assurances du privé mais les négociations n’ont abouti à rien. Donc, nous avons fait appel à un consultant sud-africain. Après plusieurs discussions et analyses, nous avons proposé le Crop Loss Compensation Scheme. Dans le Budget 2018/2019, le ministre des Finances nous a accordé une somme de Rs 30 millions pour démarrer le projet et subventionner la prime d’assurance », fait-il ressortir.

Le président du Small Farmers Welfare Fund, Ashok Bundhoo, explique qu’à la suite du cyclone Berguitta en 2018, le gouvernement avait proposé des compensations, soit Rs 3 500 par arpent, ainsi que des fertilisants. Mais, cela « n’a pas suffi » pour aider les planteurs à redémarrer leurs activités. D’où la raison de venir avec ce régime d’assurance. « Des ateliers de travail ont été organisés avec les petits planteurs pour leur expliquer ce plan d’aide. Ces derniers étaient amplement satisfaits. Il y a 7 000 planteurs qui sont concernés par ce plan d’assurance », affirme-t-il.