Le Caudan Arts Centre a ouvert ses portes le samedi 1er décembre. Avant que les rideaux se lèvent sur les différentes activités artistiques, Ashish Beesoondial, le directeur de ce nouvel espace culturel, fait visiter à Scope ce théâtre contemporain doté des dernières technologies.

Avec un théâtre de 430 places, le Caudan Arts Centre proposera une salle haut de gamme en termes d’équipements scéniques et de technologies. Ce projet du Caudan Waterfront contribuera à donner à l’art et à la culture une place d’honneur dans le paysage local. Il espère devenir un lieu incontournable pour les professionnels du métier, tout en offrant une expérience familiale, culturelle, ludique et inédite au public mauricien. Ashish Beesoondial, directeur du Caudan Arts Centre, confie : “Nous voulons promouvoir la créativité pour tous. Offir des spectacles mais aussi proposer des ateliers, des cours et des formations. Le Caudan Arts Centre ne sera pas qu’un lieu de diffusion. Il sera aussi une forme de média culturel.”

Depuis son aire de stationnement jusqu’à la billetterie, tout a été pensé. Mais c’est surtout le cœur du Caudan Arts Centre, son théâtre, qui vaut le détour. Aucune salle n’a jusqu’ici réuni, dans un seul et unique endroit, autant d’innovations, de technologies et d’équipements scéniques. Dans cet espace compact, rien n’a été fait au hasard. Du revêtement des murs et des sols et des sièges jusqu’à l’architecture. Un aménagement inédit à Maurice. Pour le directeur du Caudan Arts Centre, c’est un rêve qui se concrétise, “encore plus pour moi, qui suis dans le domaine depuis tant d’années. Même si les travaux sont presque à terme, j’ai encore du mal à réaliser l’étendue de ce projet. C’est bien plus qu’un rêve. On ne pouvait espérer mieux”. Les créations pourront être illimitées : comédies musicales, spectacles de danse, théâtre, conférences, projections…

Niveau international.

Outre son acoustique hors norme, la salle est équipée de plus d’une centaine de lumières intelligentes et de haut-parleurs, et de l’unique porteuse de cintres de l’île. Il s’agit d’une structure permettant d’installer et de déplacer le matériel scénographique suspendu. “Ce fly tower permettra aux artistes d’avoir 9 mètres supplémentaires en hauteur, sans oublier le fire curtain de 15 tonnes pour la protection. Cela place ce théâtre au même niveau que ce qui se fait à l’étranger”, souligne Ashish Beesoondial. Arup, une firme internationale, s’est chargée de la conception du théâtre et de l’habillage son et lumière. Elle compte, parmi ses références prestigieuses, le Baryshnikov Arts Centre à New York, la Salle Pleyel à Paris et la Maison Symphonique de Montréal.

Le Caudan Art Centre proposera également une galerie d’art, un café et plusieurs salles dédiées aux acteurs locaux et internationaux de la culture. L’objectif est “de proposer au public quelque chose de nouveau chaque week-end dans divers domaines artistiques. Ils sont plusieurs professionnels à être en demande d’un lieu pour s’exprimer et nous venons combler un grand vide. Il nous semble aussi plus qu’important d’offrir une alternative au shopping mall pour ceux en quête de sortie familiale et ludique. Nous pouvons aussi devenir un lieu de passage pour les étrangers comme une passerelle entre Maurice, l’Afrique et l’Asie, avec une programmation riche et variée peu connue des Mauriciens”.

Le retour de Porgy ek Bess

C’est avec l’adaptation en créole de la pièce du compositeur américain George Gershwin, Porgy and Bess, que s’ouvrira la saison d’activités. Porgy ek Bess, à l’initiative de la Fondation Caudan Communauté et mise en scène par Ashish Beesoondial, a été présentée dans trois villages côtiers en 2013. Dans les rôles principaux, l’on retrouvera Anouchka Massoudy et Jason Lily. L’arrangement musical est signé Dean Nookadu et la chorégraphie est assurée par les frères Joseph.

Porgy ek Bess est programmé les 2 et 9 décembre à 17h et les 5, 6, 7 et 8 décembre à 19h30. Les billets sont à Rs 500 (Standard) et Rs 750 (Premium).

La saison se poursuivra avec Magic Chef, du 21 au 23 décembre, avec aux fourneaux Nick Britt, un showman australien. Du 26 au 30 décembre, place à Les Contes à la Perrault. Il s’agit d’une création du Théâtre des Alberts (France) revisitant sept célèbres contes de Charles Perrault et des frères Grimm, dans la plus grande liberté artistique. Le Petit Poucet, Barbe Bleue, Cendrillon, Le Petit Chaperon Rouge, Blanche Neige, Peau d’Âne et Les Trois Petits Cochons se retrouveront en effet dans un spectacle à l’humour diablement décalé et déjanté.

Billetterie et réservations : caudanartscentre.com