Le “Kodi Ettram”, soit le lever du drapeau dans les kovils de l’île avant-hier, mercredi 8 janvier, marque le début du carême tamoul qui culminera à la célébration du Thaipoosam Cavadee le vendredi 17 janvier. Plus grand événement du calendrier tamoul, le Thaipoosam Cavadee symbolise la victoire du dieu Murugan sur le mal et les dix jours de carême qui précèdent sont l’occasion pour les fidèles de se recueillir dans la piété, fait ressortir Rouben Appasamy, de l’Arulmigu Draupadee Ammen Tirukkovil de Stanley, au Mauricien qui le rencontrait mercredi dernier.
« Pendant cette période sacrée, les fidèles font voeu d’abstinence à tout plaisir terrestre et disent des prières dans les kovils tous les soirs pour montrer leur attachement et leur dévouement à Murugan. Ils se préparent physiquement et spirituellement pour le lever du Cavadee au 10e jour », indique Rouben Appasamy qui précise que le fidèle dort aussi à même le sol ou sur une natte durant ces dix jours. C’est seulement au bout de onze jours, soit après la descente du drapeau, le “Kodi errakkam”, qu’il reprend une vie normale. « Mais bien sûr en étant une meilleure personne après s’être purifié l’âme et le coeur en chassant tout mauvais sentiment tels l’orgueil, la haine ou l’envie pendant cette période », ajoute notre interlocuteur. Vega Paniapen, président de la Kistnen Mestree Tamil Benevolent Society, attachée au kovil de Stanley, renchérit et précise que les prières ont lieu la nuit pour ne pas bouleverser les fidèles dans les responsabilités professionnelles ou scolaires.