Qui du Quatre Bornes VBC et du Faucon Flacq Camp Ithier VBC disputera la finale de cette 20e édition de la Coupe des clubs champions de la zone 7?? D’un côté, le nouveau champion national et finaliste malheureux de cette compétition en 2003, de l’autre, le vice-champion de Maurice détrôné après quatre consécrations consécutives, et finaliste malheureux de cette compétition en trois occasions. L’enjeu sera de taille demain après-midi pour deux formations qui se tiennent de près, et également pour l’équipe féminine du Curepipe Starlight qui disputera de son côté sa première demi-finale.
Certes, les Quatre Bornais ont disposé de leurs adversaires du jour en trois occasions cette saison. Soit lors de la finale de la Coupe de la République et en deux fois lors des play-offs. Toutefois, les données ont changé entretemps. L’équipe de Camp Ithier a enregistré le retour au bercail de Gilbert Alfred et Stéphane Moonisamy qui agissent comme guest-players lors de cette compétition. Ce qui rassure davantage son entraîneur Dharmendra Gundowry plus confiant que jamais. « Mon équipe affiche un autre visage et a trouvé sa vitesse de croisière. A ce rythme, très peu d’équipes peuvent nous arrêter. Néanmoins, il faudra que les joueurs se donnent à fond ». Après une séance de décrassage, ce matin, place à la récupération pour Ashwin Ramkalawon et ses camarades qui n’ont qu’un objectif à court terme: une nouvelle place en finale.
Reste que le Quatre Bornes VBC se veut également ambitieux. L’équipe de la ville-lumière a également trouvé sa vitesse de croisière, après un laborieux début de compétition. Lindsay Wilson souhaite que ses protégés soient à la hauteur des espoirs placés en eux. « Il ne faudra pas réfléchir, nous irons pour gagner. Selon moi, la rencontre se jouera au mental, et le plus fort moralement l’emportera ». Quant à l’autre demi-finale, elle s’annonce également exaltante entre les Réunionnais du Tampon Gecko Volley et les Seychellois de Beau-Vallon. Tenants du titre, les Tamponnais paraissent bien armés pour maintenir leur hégémonie. D’autant qu’ils compteront sur Grégoire Capitaine, qui avait évolué en Pro B en France au sein de Le Plessis-Robinson.
Malgré l’absence de son fils, Maxime, élu meilleur joueur lors de l’édition 2010 et victime d’une entorse la semaine dernière, Alain Guermeur croit dans les chances de sa troupe. « Le TGV roule à une vitesse raisonnable (rires). L’équipe reste solide, et nous avons pu réaliser un sans-faute jusqu’ici ». Selon lui, il faudra avoir un oeil particulier sur Ian Furneau. « C’est un joueur impressionnant qui se situe au-dessus du lot. Il faudra donc le contrer afin de faire déjouer l’équipe ». Vaincu par l’équipe de Camp Ithier, Beau Vallon est avide de son côté à réussir un coup parfait face au tenant du titre. Ian Furneau, Ricky Vel et consorts réaliseront-ils ce pari. « Nous nous battrons jusqu’au bout. Comme contre n’importe quel adversaire, nous aurons à trouver des solutions », avance Adolphe Nalletamby, entraîneur des Dallons.
Chez les dames, le Curepipe Starlight tentera de surprendre les Malgaches de Stef Auto, vainqueurs de cette compétition en 2011. Ces dernières, limitées au niveau de l’effectif, ont laissé quelques forces lors de leur duel face aux Tranquebar Black Rangers. Serait-ce suffisant pour Maita Cousin et ses coéquipières pour forcer la décision en leur faveur?? L’autre demi-finale sera purement réunionnaise. Champion en exercice et de l’île soeur, le Saint-Denis Olympiqiue partira favori face au Volley Ball Côte Ouest. Toutefois, cette dernière formation n’abordera pas ce débat en victime expiatoire.