Les Roche-Boisiens sont à la recherche d’aide pour participer à la CCCOI

Les Roche-Bois Warriors, finalistes des play-offs, visent déjà plus loin que le championnat local. Assurés de terminer au moins à la deuxième place de la compétition, les Roche-Boisiens veulent désormais disputer la Coupe des clubs champions de l’océan Indien (CCCOI), qui se tiendra en décembre aux Seychelles. Seul hic : le financement. Il faut savoir que les exigences pour une participation à la CCCOI sont élevées.

Les règlements de la compétition demande qu’une équipe doit présenter un effectif complet de 12 joueurs, un team manager, un entraîneur et son assistant. « Cela fait une quinzaine de personnes en tout. Les coûts sont forcément élevés », indique Jérôme Tonta. Ce dernier lance donc un appel aux éventuels partenaires qui pourraient aider le club de la capitale à atteindre son objectif de s’aligner pour la première fois à la plus grande compétition interclubs de la région. « Nous avons toujours vu les autres équipes mauriciennes y participer. Cette année, nous sommes en finale du championnat.

Autant en profiter et aller voir ce qui se fait dans les autres îles en matière de basket-ball. » Selon Jérôme Tonta, quelques mécènes se sont engagés auprès du club. « Certains se sont manifestés pour payer nos frais de participation. C’est déjà un énorme poids enlevé de nos épaules. » Restent donc les problématiques de l’hébergement et du billet d’avion. Selon les estimations, le logement reviendrait à $50 (5Rs 1 700) par jour et par personne. « Le total est énorme », avance le responsable de la formation rocheboisienne. Si l’on ajoute à cela le coût du billet d’avion, qui se chiffre aux alentours de Rs 20 000 par personne, le coût de ce déplacement avoisine les Rs 600 000. « C’est pour cela que nous faisons un appel aux firmes privées qui voudraient nous soutenir pour notre participation à la CCCOI. »

L’objectif derrière la présence des Roche-Boisiens aux Seychelles réside dans l’acquisition de l’expérience. L’équipe a connu un rajeunissement, même si plusieurs éléments évoluent sous les couleurs du club depuis un moment. « Les joueurs ont besoin de ce frottement avec des clubs de la région pour progresser. Nous irons avec l’intention de jouer avec notre style. Mais si nous pouvons ramener de l’expérience, ce sera ça de gagné », poursuit Jérôme Tonta.

Pour la petite histoire, les Roche-Bois Warriors ont privé le Real, champion en titre, d’une finale des play-offs, chose qui n’est pas arrivée depuis plus de 15 ans. Ronny Sissace et ses coéquipiers ont vaincu leur adversaire en quatre occasions cette saison, dont deux fois en demi-finale d’une compétition.

En outre, ils ont été battus de deux points dimanche dernier par les Mahebourg Flippers au cours de la première manche de la finale des play-offs (67-69). La deuxième manche aura lieu demain à partir de 20h au gymnase de Phœnix.