Le Central Criminal Investigation Department (CCID) a arrêté un dénommé Pradeep Puthyah, 44 ans, qui a simulé son décès en vue de toucher Rs 10M comme prime d’assurance… Des officiers de sa compagnie d’assurances ont découvert la supercherie et ils ont référé le cas à la police. D’autres arrestations sont à prévoir.
C’est l’année dernière que cet habitant de l’Espérance Trébuchet a pris un « Life Insurance » en son nom, qui le couvre à hauteur de Rs 10 millions. Le contrat stipule que ses bénéficiaires sont ses deux enfants. Selon une source proche de l’enquête, le suspect aurait bien calculé son coup en contribuant sa cotisation régulièrement. N’étant jamais en retard, son dossier était solide au cas où il décède de cause naturelle ou accidentelle. Pradeep Puthyah est connu dans le milieu des Casernes centrales comme étant un gros parieur des courses hippiques au Champ de Mars et il aurait fait face à des soucis financiers dernièrement. Le 14 juillet 2017, il s’est lui-même présenté dans une branche de la compagnie d’assurances à Flacq, avec de faux documents en mains, dont un certificat de décès trafiqué qui porte la signature d’un médecin, et son contrat d’assurance. Le quadragénaire voulait toucher sa prime. Aux employés qui l’ont interrogé sur place, il a allégué qu’il s’appelle Bikram J., le nom du « contact person » sur son dossier en cas de décès. Il aurait ainsi usurpé l’identité de cette personne en vue de mener les employés en bateau. Sauf que ces derniers ont envoyé sa demande à la maison-mère à Port-Louis à des fins de vérification. Les responsables se sont rendus compte qu’ils sont en présence d’un faux acte de décès et le vrai Bikram J., leur a déclaré qu’il ne s’est jamais rendu à leur bureau à Flacq. Un employé a porté l’affaire à la police.
Une équipe dirigée par l’inspecteur Marianne du CCID a pris le dossier en main et ils ont arrêté Pradeep Puthyah dans la semaine. Il a été traduit en justice où une accusation provisoire de « conspiracy to defraud » a été logée contre lui. Le quadragénaire a été relâché contre une caution de Rs 50 000 et a signé une reconnaissance de dette de Rs 500 000. Au cours de son interrogatoire, il a balancé les noms de ceux qui l’ont aidé à falsifier les documents pour faire accroire qu’il était déjà mort. Les hommes de l’ACP Devanand Reekoye ont mis la main sur Sanjeev Roodoyal, qui aurait faussé la signature d’un médecin. Lui aussi a été relâché sous caution mercredi après qu’une charge provisoire de « aiding and abeiting of a crime » a été logée contre lui. Au cours de son enquête, la police a appris qu’un proche de Pradeep Puthyah, qui l’a également aidé dans sa tâche, est décédé entre-temps à la suite d’une longue maladie. Dans le sillage de cette enquête, le médecin, dont la signature a été falsifiée, est attendu au CCID la semaine prochaine où il doit soumettre un spécimen de sa signature qui sera examiné par les experts de la police. Il sera interrogé à titre de témoin dans cette affaire.
 Le CCID n’écarte pas la possibilité d’inculper le quadragénaire sous d’autres charges dont usurpation d’identité et falsification des documents.