La rédactrice en chef de l’hebdomadaire Sunday Times, Zahirah Bibi Radha, a été convoquée au Central Criminal Investigation Department (CCID) ce mercredi matin dans le sillage d’une plainte logée contre elle. Plainte qui fait suite à un article publié le dimanche 4 juin dernier, faisant état d’une demande d’emprunt de Rs 1 million du vice-Premier ministre Showkutally Soodhun auprès de l’homme d’affaires Kedar Chapekar. Avant même le début de la séance d’interrogatoire, les enquêteurs ont fait comprendre à la rédactrice en chef, assistée par Me Anoup Goodharry, que cet exercice se déroulera « under warning », et qu’elle risquait à tout moment une arrestation.
Pendant 90 minutes environ, la police a voulu savoir où Zahirah Bibi Radha a obtenu les informations pour son article de presse, mais elle n’a pas voulu dévoiler sa source. Elle a même gardé le silence face à certaines questions des enquêteurs. Elle a référé la police aux bribes de messages qu’aurait échangés l’homme d’affaires avec un certain Siddick Khodabux, un proche du MSM et paru dans le journal. Finalement, elle a été autorisée à quitter les Casernes centrales à ce stade de l’affaire. « Ma cliente n’a rien à se reprocher et je laisse la justice suivre son cours », a déclaré Me Anoup Goodharry. Selon nos renseignements, le CCID compte vérifier certaines informations qui sont ressorties de cet interrogatoire, et n’écarte pas la possibilité de convoquer à nouveau la rédactrice en chef du Sunday Times.
Par ailleurs, les hommes de Navin Beekarry, directeur de l’ICAC, étudient toujours certaines données pour déterminer s’il y a lieu de démarrer une enquête officielle suite à la plainte logée par l’activiste Raffick Goolfee contre Showkutally Soodhun à l’Independent Commission Against Corruption relativement à cette allégation de demande d’emprunt. Mais, Raffick Goolfee ne compte en rester là et a déclaré au Mauricien qu’il compte se rendre à la commission anticorruption bientôt pour divulguer des informations supplémentaires. « Je suis en contact avec Kedar Chapekar qui souhaite aider les enquêteurs. Il est même question que l’homme d’affaires fasse le déplacement à Maurice, à condition que les autorités assurent sa sécurité », dit-il.
L’hebdomadaire Sunday Times a rapporté que Kedar Chapekar, CEO de Garware Infra Projets Ltd, aurait pris contact avec Showkutally Soodhun pour la construction de 10 000 logements sociaux dans le pays. Une réunion a eu lieu en septembre 2015 en présence de hauts fonctionnaires. Selon le journal, Siddick Khodabux, membre du MSM, aurait alors demandé à l’homme d’affaires un emprunt de Rs 1 M remboursable sur trois mois, pour le compte de Showkutally Soodhun, qui faisait face à des difficultés financières. Kedar Chapekar aurait versé Rs 500 000 pour le ministre, pensant que son projet allait obtenir le feu vert. Finalement, il a écrit au bureau de Premier ministre pour exprimer sa colère sur la lourdeur administrative. Le Sunday Times a publié des bribes des messages échangés entre l’homme d’affaires et Siddick Khodabux. Estimant qu’il a été diffamé, Showkutally Soodhun a porté plainte au CCID, suivi après par Siddick Khodabux.