L’évêque de Port-Louis Mgr Maurice Piat a lancé hier à la salle d’oeuvres de l’église Sacré-Coeur, Beau-Bassin, le dernier CD du regretté père Roger Cerveaux, décédé cette année. Étaient présents : le père Patrick Fabien, initiateur de ce CD posthume, la soeur de Roger Cerveaux, le curé de Beau-Bassin et des paroissiens.
Mgr Maurice Piat et les autres personnes présentes ont salué le travail et l’engouement du père Roger Cerveaux dans tout ce qu’il entreprenait. Ils lui ont rendu hommage en lançant hier le dernier CD qui contient 12 morceaux chantés et parlés qu’il a interprétés lui-même « à sa manière », peu avant sa mort. Le père Patrick Fabien, initiateur de ce CD posthume, a témoigné pour sa part du cheminement de l’idée et de la collaboration de Jean René Bastien, musicien et arrangeur, qui a travaillé avec le père Cerveaux pendant plusieurs mois afin que cette album puisse voir le jour. « En arrivant à Beau-Bassin, Roger était déjà très diminué. En 2012, Jocelyn Lebon, le claviériste, a pu sauver trois morceaux, puis en 2013, Jean René Bastien, l’arrangeur, en a sauvé neuf. J’ai assisté à la première rencontre entre les deux hommes. Ils se sont entendus sur deux mots : séga-symphonie. Séga, parce que le rythme du séga de l’enfant créole de Poudre-d’Or fusionne avec le rythme blues des Noirs et symphonie, parce que l’amour des choeurs orthodoxes épouse la voix et le mysticisme du prêtre. Un style est né, le séga symphonique (…) Nous avons voulu dire à Roger qu’il sera toujours parmi nous, car comment ne pas aimer et pleurer celui que nous avons reconnu comme un prophète et l’ami de tous avec cette voix qui nous a fait vibrer et prier. L’album nous fait entendre, voir et toucher Roger. »
Jean René Bastien est revenu sur sa rencontre avec le père Cerveaux et sur l’aisance qu’il dégageait. « Quand j’ai rencontré pour la première fois le père Cerveaux, il était étonnamment très à l’aise, et cela m’a donné plus de motivation à travailler avec lui. Cela a été un travail de longue haleine mais au bout du compte, la voix raffinée et le timbre naturel de cet homme ont rendu ce projet honorable », a-t-il soutenu.
Mgr Maurice Piat, l’évêque de Port-Louis, a, lui, tenu à rendre hommage au père Roger Cerveaux. « On ne pourra pas oublier cette grande voix de Roger. Il a été le premier à croire que les paroles d’évangiles pouvaient être mises en musique. Et cet album, chanté en Kreol avec une musicalité qui reflète notre culture, donne un nouvel aspect, une nouvelle couleur à la prière. Le père Cerveaux à toujours été un homme libre qui exprimait sa foi dans son propre langage. »
L’album du père Cerveaux, « Mo leritaz », reprend des paroles de l’évangile sur un fond de percussions, de guitares, de trompettes, accompagné par la chorale. Les morceaux sont chantés et parlés. Le CD sera en vente dans toutes les paroisses à Rs 200.