Les membres du PMSD se sont donné rendez-vous au cimetière St-Jean ce lundi 21 mai afin de rendre hommage au 50e anniversaire de la mort de Jules Koenig, fondateur du Parti Social-Démocrate Mauricien (PMSD). Le leader de l’opposition et leader du PMSD n’était cependant pas présent à ce dépôt de gerbes.

Jules Koenig était étudiant au Collège royal de Curepipe et fit des études de droits à la faculté de Paris. De retour à Maurice, Jules Koenig fut un grand avocat et a ensuite guidé les pas de Sir Gaetan Duval dans l’arène politique. Pour les membres du PMSD, Jules Koenig transcendait toutes les différences politiques et toutes autres différences lorsqu’il fallait se battre pour la justice. Considéré comme un vrai « team player », en 1967, alors que Jules Koenig était favori dans sa circonscription, il avait ouvertement dit « si zot pa vot mo bann kolistie, napa vot mwa », lorsque ses colistiers étaient en difficulté.

Pour Arline Koenig, présidente de l’aile féminine, Jules Koenig est le début du parti mauricien. « Il est l’exemple à suivre. Nous allons de l’avant avec sa pensée, sa philosophie, ses méthodes », soutient la présidente de l’aile féminine.

À savoir que le PMSD est né du Ralliement Mauricien en 1955, avec Jules Koenig comme premier leader. Le parti devait atteindre son point culminant lors des élections générales d’août 1967, qui était un référendum sur l’indépendance de Maurice. Le parti avait d’ailleurs obtenu le soutien de 44% de la population dans son combat contre l’indépendance.