La police a enregistré deux cas de noyade ce week-end, à Blue-Bay et l’île-aux-Cerfs. Le premier cas est survenu dimanche lorsque Premduth Sayjadah, un retraité de 66 ans, avait fait une sortie familiale. Profitant du beau temps, cet habitant de Mahébourg s’est jeté dans le lagon de Blue-Bay où il s’est retrouvé en difficulté peu après. Les membres de sa famille lui ont porté secours et l’ont ramené sur la plage. Cependant, le sexagénaire était inconscient, mais respirait toujours. Il a été transporté d’urgence à l’hôpital Nehru à Rose-Belle où il a été placé en observation. Mais il a rendu l’âme dans l’après-midi.

Son cadavre a été transféré à la morgue de l’hôpital Victoria où l’autopsie du Dr Prem Chamane a attribué son décès à une asphyxie par noyade. Par la suite, son cadavre a été remis à ses proches pour les funérailles. À ce stade, la police écarte tout acte criminel dans cette affaire et privilégie la noyade. Une enquête est en cours pour faire la lumière sur les circonstances de ce drame.

Le deuxième cas s’est déroulé samedi à l’île-aux-Cerfs où un ressortissant français en vacances à Maurice a trouvé la mort. Patrick Fontenit, âgé de 74 ans, et son épouse résidaient un hôtel à Trou-aux-Biches. Le couple avait décidé de se rendre à l’île-aux-Cerfs pour passer la journée samedi. Le septuagénaire s’est jeté dans l’eau où il s’est retrouvé en difficulté. Des volontaires l’ont remonté à la surface avant qu’il ne soit pris en charge par des secouristes. Une fois amené sur la plage de Trou-d’Eau-Douce, un médecin devait noter le décès du Français. Son cadavre a été emmené à la morgue où l’autopsie a attribué sa mort à une asphyxie par noyade. La police a ouvert une enquête sur ce drame. Le couple devait quitter Maurice ce mardi.

Par ailleurs, une ressortissante serbe de 80 ans a eu plus de chance que le Français à l’île-aux-Cerfs. Cette dernière nageait dans le lagon vendredi quand elle s’est retrouvée en difficulté et a dû se débattre. Des volontaires l’ont secourue et l’ont ramenée à terre où elle était inconsciente, mais respirait toujours. Elle a été emmenée à l’hôpital de Flacq par le Samu et placée en observation à l’Intensive Care Unit. À ce matin, sa santé était jugée stable.