• L’affaire appelée devant l’ERT la semaine prochaine

La direction du Central Electricity Board (CEB) sera devant l’Employment Relations Tribunal (ERT) la semaine prochaine pour répondre à l’accusation de la Central Electricity Board Staff Association (CEBSA). Le président de ce syndicat, Jean Clency Bibi, déplore que les négociations collectives avec la direction n’aient pas eu lieu, comme le stipule la loi, et que la direction ait annoncé un “deadlock” sans même prendre en considération les 25 contre-propositions du syndicat. Une décision de l’ERT est attendue à l’issue de ce procès.
La guerre entre la direction du CEB et la CEBSA n’est pas sur le point de se terminer.

n vue des négociations collectives entre les deux parties pour améliorer les conditions de travail des employés, comme le préconise le syndicat, la direction du CEB avait soumis une lettre au syndicat concerné en avançant ses propositions. Dans sa lettre, la direction a aussi demandé au syndicat de soumettre leurs contre-propositions. « Dans un premier temps, nous n’avons pas voulu leur soumettre de contre-propositions car nous avions déjà adressé une lettre à la direction avec tous les problèmes controversés dont font face les employés. Mais par la suite, nous l’avons fait », avance le président de la CEBSA.

La lettre que le syndicat a envoyée à la direction contient environ 25 propositions. Mais la CEBSA a mis l’emphase sur quelques mesures urgentes, comme la révision de la structure salariale pour éviter des anomalies. « Dans le contexte actuel, quand une personne est promue, elle risque de percevoir un salaire plus fort que son supérieur », explique le président du syndicat. Puis la CEBSA a réclamé un ajustement de la pension pour les personnes partant à la retraite.

« La direction nous a imposé une contribution supplémentaire de 1%. Une mesure que nous n’acceptons pas. Nous attendons toujours une réunion avec la direction pour résoudre ce problème », affirme Jean Clency Bibi.

Toutefois, en début d’année, la direction du CEB a décidé de ne plus aller de l’avant avec les négociations collectives. Elle a ainsi envoyé une lettre avec des propositions finales au syndicat. Depuis, la CEBSA a tenu à saisir l’ERT. Ainsi, l’affaire sera appelée devant le tribunal la semaine prochaine. « Nous sommes très optimistes. La direction aura à expliquer pourquoi elle impose ses propositions et pourquoi les nôtres n’ont pas été prises en considération », affirme Jean Clency Bibi.

Par ailleurs, ce dernier dit avoir eu vent que des réformes et des transferts auront bientôt lieu dans certains départements du CEB. « Les bruits courent au sujet de certains transferts dans certains départements. Ces réformes auront lieu sans consultation avec le syndicat, ce qui n’est pas en ligne avec l’accord du syndicat. Nous mettons en garde la direction. Si ces nouvelles s’avèrent vraies, nous ne comptons pas rester les bras croisés. Nous attendons une confirmation officielle et nous déciderons de la marche à suivre », dit-il.