Les travaux vont bon train au Fort Victoria, à Bain des Dames, pour l’installation de quatre nouveaux générateurs pouvant chacun produire 15 MW, soit une production totale de 60 MW. De certains points de Port-Louis, sur les plans élevés, on peut apercevoir les trois nouvelles tours blanches de 65 m de haut donnant la curieuse impression de sortir de la mer. En réalité, il s’agit des cheminées des installations en cours érigées par la firme Danoise Burmeister & Wain Scandinavian Contractor A/S (BWSC), en collaboration avec la firme mauricienne PAD&CO, avec pour objectif de permettre à la station de Port-Louis d’augmenter sa production d’électricité. Selon les ingénieurs, activement occupés à la station de Fort Victoria depuis mars 2011, les travaux sont arrivés à un stade avancé. à tel point que, selon les prévisions, les quatre turbines pourraient commencer à opérer dès le moins de juin, au lieu de juillet, date initialement prévue. L’équipe danoise – composée de Jorgen Jensen, Brian Jensen et Allan Rasmussen, entre autres –, et l’équipe de PAD&Co – composée, elle, de Ankush Patil et Roshan Seeram –, qui constituent l’international management team sur le site de construction, affichent de très larges sourires ces dernières semaines. Et pour cause : l’implémentation et l’installation de ces nouvelles turbines a pris une avance considérable sur le calendrier initial. D’autant que le chantier n’était pas une mince affaire, à commencer par la création des espaces nécessaires afin de permettre que les travaux se fassent dans des conditions optimales. C’est ainsi qu’avec l’ouverture du chantier, le 14 mars 2011, il a fallu entamer une série de démolitions dans l’ancienne station du CEB pour faire place aux nouvelles installations? Opération qui aura d’ailleurs pris plus de deux mois.
« Il fallait un hangar pour abriter les quatre turbines et les auxiliaires mécaniques, ainsi qu’un réservoir d’eau de 1 200 m3, pouvant être utilisé en cas d’incendie. C’est vous dire l’ampleur des travaux qui nous attendait. Mais l’équipe mauricienne et nous avons travaillé comme un seul homme pour non seulement gagner du temps, mais aussi, plus important encore, respecter la qualité des travaux sur le site », explique un des responsables de l’international team. À noter que la phase de test a déjà commencé.
Les travaux comprenaient aussi des annexes pour les transformateurs, les tableaux de contrôle, un réservoir de service, un réservoir tampon pour les urgences, un réservoir d’huile lubrifiante et un autre pour la vidange de 100 m3, entre autres. En outre, pour contenir les nouvelles turbines, une dalle spéciale de soutènement a été nécessaire. Quant au hangar qui abrite les équipements, ils sont en acier inoxydable.
La première turbine a été installée le 13 avril et la synchronisation a déjà commencé. Afin de respecter le protocole, des tests ont été effectués avant la mise en opération. Deux autres turbines seront installées les 20 et 27 avril, alors que la dernière sera mise en place le 4 mai.
Autre partie importante des travaux, entrepris par PAD&Co à Fort Victoria : l’érection d’un mur coupe-son de 10 m de haut sur une longueur de 100 m autour du site. Le mur, construit en béton armé, vise à préserver les riverains de toute pollution sonore. « Ce mur permettra de réduire au maximum les décibels du fait des turbines. On a utilisé pour ce chantier les mêmes procédés que ceux utilisés dans d’autres pays », termine l’ingénieur en charge.