Le CEB a réalisé des profits de Rs 650 M pour l’année 2011 contre Rs 1 milliard en 2010. Le chairman de l’organisme, Balraj Narroo, attribue la baisse de Rs 350 M à la crise économique et aux investissements. Pour 2012, Rs 1 milliard devraient être injectées dans divers projets visant à augmenter et améliorer la fourniture d’électricité, a-t-il annoncé à un point de presse ce matin pour faire un bilan des activités durant l’année écoulée. S’agissant de la situation financière, le General Manager Shiam Thannoo a pour sa part déclaré : « Nous ne sommes pas dans le rouge mais nous ne sommes pas à l’abri des aléas. Tout peut arriver l’an prochain. Nous faisons face à des hausses d’un point de vue économique. »
Le CEB compte à ce jour 404 000 consommateurs, dont 360 000 « domestiques », 36 000 « commerciaux » et 8 000 « industriels », indique Balraj Narroo, chairman depuis octobre 2011. L’evening peak pour cette année, selon M. Narroo, s’est élevée à 412 mégawatts (MW), un chiffre « qui augmente d’année en année », plus précisément une hausse de 2,5 % en 2011. Le chairman de l’organisme para-étatique a passé en revue les activités phares initiées durant l’année, dont un projet d’extension avec quatre générateurs de 15 MW chacun à Fort Victoria, qui a nécessité un investissement de Rs 2,6 M. Il devrait être complété en juillet 2012. Le chairman a par ailleurs cité un projet d’installation d’un générateur de 2,5 MW, qui a déjà démarré à la station de Pointe Monnier, à Rodrigues.
Dans l’optique de Maurice Ile Durable, le CEB a initié le projet de Small Scale Distribution Generation (SSDG), qui vise à encourager, ceux qui le peuvent, à produire de l’électricité. « Nous avons reçu 7 unités sur notre réseau et nous sommes très satisfaits par le response. Nous avons reçu 271 demandes à ce jour et avons délivré 112 permis. » Le chairman a cité en outre le Remote Meter Reading, projet auquel 400 consommateurs ont été associés, et l’Independent Power Producer (IPP). La compagnie Sotravic est la première, sous l’IPP, à fournir de l’énergie produite à partir d’une source renouvelable. « Depuis novembre 2011, 2 MW sont générés sur le réseau du CEB », indique M. Narroo. Le CEB étant, selon le chairman, très intéressé par l’énergie éolienne, deux projets ont été initiés en ce sens à Plaine-des-Roches pour une capacité de (10 MW) et à Curepipe (30 MW).
Pour 2012, des projets de faisabilité sont déjà en cours, dont une production d’énergie à partir du charbon pour une capacité de 100 MW dans l’Ouest. Le CEB a par ailleurs bénéficié d’un terrain à Bain-des-Dames pour un projet de Liquid Natural Gas (LNG). Le corps para-étatique compte également accroître la capacité de production par 30 % à Sans-Souci.
Des facilités sont prévues pour 2012, qui devraient permettre au public d’effectuer le paiement de leur facture via sms ou Internet. Le service clientèle devrait aussi connaître une amélioration.
Quant au projet Time of Use Tariff, il devrait permettre au CEB de maîtriser l’utilisation de l’énergie par rapport à la demande. Le Prepaid Metering vise à éviter les retards dans le paiement de la facture d’électricité ayant pour conséquences des coupures et des frais de reconnexion. Dans un premier temps, le projet concernera quelque 200 familles vulnérables, qui pourront s’acheter des cartes prépayées. « Elles recevront alors des sms pour leur indiquer le crédit qu’il leur reste. Elles pourront aussi être averties quant au délai de paiement. »
Concernant la récente coupure du courant électrique qu’a connue l’île, le chairman du CEB devait indiquer qu’il est « impossible d’affirmer que jamais une telle panne ne se reproduira ». Et d’attribuer celle-ci à « Dame Nature », ajoutant que même des pays développés tels que la France sont concernés. Toutefois, selon le General Manager Shiam Thannoo, « des comités ont été mis en place et des actions appropriées seront prises ». M. Narroo assure pour sa part qu’il « existe des équipes très compétentes au CEB pour intervenir dans de telles circonstances ».