Revenant sur les propos tenus récemment par le Président de l’Union Of Employees of Central Electricity Board (UECEB) Giandeo Peeharry, pour qu’il y ait une négociation avec le syndicat sur le rapport Appanah, Clency Bibi, vice-Président de la CEB Staff Association, précise que la CEBSA n’a pas accepté « in toto le rapport Appanah ». La CEBSA, soutient-il, est par conséquent sur la même longueur d’onde que l’UECEB à l’effet que le rapport Appanah ne doit pas être imposé, mais négocié avec le syndicat.
Le vice-Président de la CEB Staff Association (CEBSA) Clency Bibi avance que l’association a signé un accord collectif tout se réservant le droit de déclarer litige au CEB et au ministre du Travail sur les conditions de salaire et de travail qui seraient moins favorables. À titre d’exemple, Clency Bibi trouve que le système de shift des employés devrait être revu, tout en rappelant que l’accord qui avait été établi en 2005 portait alors sur les conditions de service. « Il y avait eu une tentative de revoir les conditions de service. Un litige avait alors opposé la CEBSA au ministre du Travail. Le cas avait été référé au Permanent Arbitration Tribunal (TAP). » L’intervenant relate qu’un tribunal permanent pour les litiges était placé sous l’Industrial Relations Act. Expliquant que Rashid Hoseen, alors président du TAP, avait rétabli les conditions de travail des employés du CEB le 15 avril 2008. Avec le rapport Appanah, souligne-t-il, beaucoup de zones d’ombres se sont profilées, notamment sur les heures de travail imposées, le ‘shift system‘ et le plan de pension. Les points de litige qui opposent la CEBSA à la direction du CEB reposent sur l’arbitrage, le bonus de productivité et des « increments non accordés ». Clency Bibi dit attendre au sein de la CEBSA qu’un arbitre soit nommé pour résoudre au plus vite les doléances des employés du CEB. « Les conditions sont défavorables par rapport à notre contrat de service, c’est impensable. » Le vice-Président de la CEBSA dit qu’une réunion se tiendra le 30 août au ministère du Travail pour débattre de nouveau des conditions de travail et de l’ajustement pour les retraités.