Le Lord-maire Mahmad Kodabaccus a dénoncé la violence à l’égard des enfants. Il s’est longuement appesanti sur le phénomène Marylin Manson en lançant un appel aux parents pour qu’ils soient attentifs à leurs enfants. C’était hier à Mer-Rouge lors du lancement du livre de conte « L’éducation, un trésor raconté aux enfants » de Rita Venkatasawmy, directrice du Centre d’Éducation et de Développement pour les enfants mauriciens (CEDEM). 
« Kot nou pé alé dan sa pays là ? Tou kalité inflians maléfik vini, kontrol ou zenfan, fer li mitil li », devait-il affirmer. Il lance un appel aux parents et à la société pour que chacun joue son rôle et serve de garde-fous à ce genre d’influence, en étant compréhensif à l’égard des jeunes. Le Lord-maire trouve inacceptable que les enfants soient victimes de violence quotidienne. Il devait aussi saluer l’initiative du CEDEM et l’auteure du livre.
Le lancement de l’ouvrage s’est fait dans un cadre enchanteur, le but étant d’inciter les enfants présents à la lecture. La directrice du CEDEM devait indiquer que 10 000 exemplaires ont été publiés grâce à l’apport de la New India Assurance Co. Ltd. Les livres seront distribués dans les écoles du gouvernement, au sein de quelques associations s’occupant de l’éducation et la prise en charge des enfants et des jeunes en difficulté. Un certain nombre de copies sont destinées aux enfants rodriguais, agaléens et chagossiens. D’ailleurs, fait ressortir le président de l’association des Amis d’Agalega, Laval Soopramanien, un lancement officiel aura lieu en novembre à Agaléga. La secrétaire du Chagos Refugees group Suzette Baptiste, de même que celle du Mouvement pour le progrès de Roche-Bois, Edwidge Dukhie, entre autres orateurs à la cérémonie, ont tous mis l’accent sur l’importance de l’éducation.