Le Centre d’éducation et de développement pour les enfants mauriciens (CEDEM) ouvre bientôt un Jardin de la paix à l’intention des enfants mauriciens surtout ceux victimes d’abus, à Calodyne. C’est ce qu’a indiqué au Mauricien la directrice du centre Rita Venkatasawmy. Elle souligne que le projet réalisé sur un terrain de 42 perches, a été conçu pour être un cadre thérapeutique.
« La conception et la réalisation de ce projet découlent d’un constat que les enfants ont besoin d’être encadrés », fait ressortir la directrice du CEDEM à Maurice. Rita Venkatasawmy constate que « la situation est grave dans le pays ». « Il y a beaucoup d’enfants qui ont de grosses difficultés sur le plan émotionnel. »
De plus, poursuit notre interlocutrice, il y a un manque de structure spécialisée à Maurice pour accueillir les jeunes victimes de difficultés différentes. « Les enfants victimes d’abus, de malaise psychiatrique ou sont en conflit avec la loi… sont tous mélangés sous un seul toit », fait ressortir Rita Venkatasawmy en précisant que chacun nécessite une attention particulière.
Le CEDEM ayant déjà une grande expérience dans la réhabilitation des enfants victimes d’abus – d’un point de vue physique, émotionnel, mental ou social – se propose de l’étendre en proposant une série d’activités thérapeutiques au sein du Jardin de la paix à Calodyne à l’intention des enfants qui n’ont pas les moyens d’en avoir accès régulièrement, souligne la directrice.
L’objectif est de les aider à surmonter leurs traumatismes et de s’exprimer de manière sereine, d’encourager la relation entre l’enfant et sa famille, de les éduquer et les sensibiliser sur la question d’abus.